Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Bulletins d’entreprise > RATP > 2020 > mai > 6

La SNCF licencie à grande vitesse

Les attaques pleuvent à la SNCF. Les cheminots, au chômage partiel financé par l’État jusque-là, se sont déjà vu imposer un sixième jour de congé. Mais cela n’est pas suffisant aux yeux de Jean-Pierre Farandou. Quand les profits baissent, quoi de plus « logique » que de le faire payer aux salariés ? Le PDG de la SNCF a annoncé que « si la reprise est lente […], il ne sera pas anormal et illogique d’ajuster le niveau d’emploi au volume d’activité ». Après avoir contraint les agents à aller bosser sans protections suffisantes pendant l’épidémie, la direction s’apprête à faire un plan de licenciement. Pour les patrons, remercier n’est-il pas un synonyme de licencier ?

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article