Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

Italie. Luttes de la logistique : les militants ne sont pas des délinquants

24 juillet 2022 Article Monde

À l’aube du mardi 19 juillet, une vaste opération de police a été déclenchée à la demande de la procureure de Plaisance (Piacenza), en Émilie-Romagne. Aldo Milani, coordinateur national du syndicat SI Cobas ainsi que trois autres dirigeants de ce syndicat, et deux militants de l’USB (Union syndicale de base) ont été placés sous arrestation domiciliaire. Tandis que deux autres syndicalistes de l’USB étaient interdits de séjour à Plaisance et obligés d’aller signer chaque jour au commissariat.

Les accusations qui figurent dans une ordonnance de 350 pages, sont : « association de délinquants pour exercer des violences, résistance à la force publique, sabotages et interruption du service public », lors de grèves dans la logistique entre 2014 et 2021. « Les preuves acquises », déclare la procureure dans l’ordonnance, « ont révélé comment, en fait, les suspects ont utilisé pendant des années le paravent d’une activité syndicale menée par eux-mêmes pour commettre des délits. Manifestations non autorisées, blocages violents à l’entrée des principaux établissements de la logistique, rassemblements devant les sièges des institutions les plus importantes de la ville. (…) Chaque infraction commise, chaque blocage des personnes et des biens, chaque perturbation ou boycott, chaque conflit physique avec les forces de police a été planifié, recherché et souhaité par les suspects qui ont toujours agi en pensant qu’ils pourraient obtenir presque une sorte d’immunité derrière l’exercice du droit de grève... ». Elle ajoute, en outre que les motifs de ces conflits auraient été « des prétextes ayant pour intention d’« extorquer » pour les travailleurs de meilleurs conditions que celles prévues dans le contrat national »… On ne saurait mieux dire que ce qui est reproché, en réalité, à ces militants, c’est de lutter pour obtenir de meilleurs droits pour les travailleurs.

Aussitôt, en signe de protestation, des débrayages ont eu lieu dans différents établissements de Plaisance, et le SI Cobas et l’USB ont proclamé une grève de 24 heures dans toute la logistique.

Des rassemblements ont été organisés dans une dizaine de villes pour demander l’arrêt de la répression. Et samedi 23 juillet, plus de 2 000 personnes ont défilé à Plaisance, derrière une banderole « Les luttes ne sont pas des délits. La véritable association de malfaiteurs c’est celle des patrons. »

Thierry Flamand


Le Pôle Logistique de Plaisance, occupe une surface couverte de 470 000 m2 et emploie 24 heures sur 24 plus de mille travailleurs, On y trouve, entre autres, les entrepôts d’Amazon, FedEx, Ikea, UPS, Leroy Merlin… Depuis des années, des syndicats de base, en particulier le SI Cobas, y mènent une lutte très dure pour faire reconnaitre les droits des travailleurs, en majorité immigrés, souvent embauchés par l’intermédiaire de fausses coopératives, sous-traitantes des géants de la distribution.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article