Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Autres > Tracts des campagnes électorales 2007

Tract du 26 mars 2007

27 mars 2007 Tract

Avec Arlette Laguiller, La candidate de Lutte Ouvrière

Ras le bol des licenciements, du chômage et des salaires de misère ! Les patrons licencient...

Il n’est guère de semaine sans annonces de nouvelles suppressions d’emplois. Et les patrons nous disent déjà leur intention de ne pas s’arrêter là. Par exemple, d’après l’Observatoire des métiers de la métallurgie, la branche pourrait perdre entre 25 et 50 000 emplois par an dans les 7 années à venir. Le chômage touche déjà directement 3 millions de travailleurs privés d’emplois et au moins autant qui n’ont que des emplois précaires et vont de missions intérim en petits boulot ou en stages à peine rémunérés.

...et empochent les profits...

Pourtant les entreprises, et surtout leurs patrons et leurs actionnaires, se portent bien et même très bien ! Les bénéfices après impôts des entreprises du CAC 40 devraient cette année atteindre le chiffre record de 100 milliards d’euros. Mais ces fortunes ne servent qu’à une infime minorité qui livre une guerre permanente au monde du travail pour augmenter sa part du gâteau. Et ce sont les mêmes qui suppriment les emplois par dizaines de milliers. EADS, la maison mère d’Airbus et Alcatel-Lucent par exemple font des profits et distribuent de confortables dividendes à leurs actionnaires.

...il faut les empêcher de nuire !

Pour mettre fin à cette catastrophe sociale, il faut soumettre ces grandes entreprises au contrôle direct des travailleurs et de la population. Il faut rendre public non seulement les comptabilités des grandes entreprises, mais aussi les fortunes privées accumulées par leurs principaux actionnaires. S’il y a des économies et des sacrifices à faire, que l’on prenne l’argent nécessaire là où il est !

  • contrôle des comptabilités des entreprises, levée du secret bancaire et commercial
  • interdiction des licenciements dans toutes les entreprises qui font des bénéfices !

Il faut augmenter les salaires...

Même pour ceux des travailleurs qui ne sont tombés ni dans le chômage ni dans la précarité, le niveau de vie s’est dégradé de manière dramatique. Depuis plus de vingt ans que les salaires sont bloqués, les prix n’ont pas cessé d’augmenter. Les travailleurs de l’usine Citroën d’Aulnay qui sont en grève pour exiger 300 € d’augmentation pour tous et aucun salaire en dessous de 1500 € net ont bien raison. Ce serait loin de ruiner les entreprises et ce ne serait qu’un rattrapage du pouvoir d’achat perdu ces dernières années.

  • aucun revenu en dessous de 1500 € net immédiatement
  • 300 € d’augmentation mensuelle pour tous !

...et construire des logements en nombre suffisant !

Il y a aujourd’hui plus de 3 millions de mal logés, condamnés à vivre chez des parents ou des amis, quand ce n’est pas dans des taudis ou carrément dans la rue. Sous la pression de la spéculation, les loyers ont littéralement explosé. Il faut un service public du logement qui construise en deux ans les deux millions de logements nécessaires, sans engraisser au passage les bétonneurs privés. Il faut utiliser pour le financer les 65 milliards d’euros que l’Etat verse annuellement à fonds perdu aux patrons. Il faut aussi réquisitionner les logements vides et diminuer le montant des loyers.

Ce n’est pas le drapeau tricolore qu’il nous faut....

Nicolas Sarkozy est dans cette élection le fidèle représentant du patronat dont il affiche cyniquement et brutalement le programme. Bayrou en est la copie en plus mou. Mais Ségolène Royal ne propose pas non plus de mesures qui s’en prennent en quoi que ce soit aux intérêts, aux fortunes et à la toute puissance des actionnaires des grandes entreprises. Et elle s’aligne aujourd’hui derrière Sarkozy, y compris sur le terrain du nationalisme le plus crasse. Sarkozy chasse sur les terres de Le Pen en se faisant le chantre de « l’identité nationale » et Royal lui emboîte le pas sur l’air de la Marseillaise !

...c’est le drapeau d’une lutte d’ensemble des travailleurs !

Mais quelle « identité nationale », quels intérêts communs entre les travailleurs licenciés et les actionnaires qui s’enrichissent ? Quels intérêts communs entre les travailleurs de Citroën en lutte pour les 300 € et la famille Peugeot, 9e fortune professionnelle de France ? Pour changer réellement le sort des classes populaires, il ne faudra compter que sur des luttes d’ensemble, des luttes déterminées capables de faire reculer le patronat, capables d’imposer les mesures de défense indispensables. Des luttes qui devront rassembler tous les travailleurs quelles que soient leurs origines et leur nationalité, avec ou sans papiers, contre leurs vrais ennemis communs.

Dimanche 15 avril à 15 heures Meeting avec Arlette Laguiller Dimanche 15 avril à 15 heures Au Zénith de Paris Métro : Porte de Pantin

Arlette Laguiller à la radio et à la télé :

  • mardi 27 mars, 18h15 : France Info, invitée de la rédaction
  • jeudi 29 mars, 19 : France 3, invitée du journal 19-20
Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article