Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Autres archives > Tracts des campagnes électorales 2007

Tract du 19 mars 2007

21 mars 2007

Avec Arlette Laguiller, la candidate de Lutte Ouvrière,

Pour dire stop aux licenciements, aux bas salaires, à la crise du logement… alors que les profits explosent !

La semaine dernière, les salariés d’Alcatel-Lucent et d’Airbus sont descendus dans la rue. Ces deux entreprises géantes, qui font des profits, suppriment à elles seules des dizaines de milliers d’emplois. Sarkozy propose que l’État entre dans le capital d’Airbus. Ségolène Royal, elle, est plutôt pour que ce soient les collectivités locales, et Bayrou, comme d’habitude, dit la même chose que les autres, en plus mou. Les uns comme les autres refusent de toucher aux subventions dilapidées à fonds perdu qui arrosent les entreprises : 65 milliards en 2006 ! Tous ces politiciens se penchent sur le sort des entreprises, c’est-à-dire de leurs actionnaires, mais aucun ne se soucie des travailleurs.

Interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des profits !

La seule mesure qui pourrait combattre le désastre social qu’est la montée du chômage, c’est l’interdiction des licenciements collectifs, sous peine de réquisition sans indemnité ni rachat. Et parallèlement l’embauche massive dans les services publics qui ne cessent de se dégrader : hôpitaux, Éducation nationale, transports publics.

300 euros d’augmentation chaque mois pour tous, Smic à 1500 € net tout de suite

Les prix continuent à augmenter. Les salaires, eux, restent bloqués. Il est urgent et absolument indispensable d’augmenter les salaires de 300 euros pour tous, comme le réclament les grévistes de Citroën-Aulnay sous Bois, et que le Smic soit porté immédiatement à 1500 euros net.

Construction de 2 millions de logements en 2 ans

La catastrophe sociale que constitue le manque de logements devient intolérable. Il y a aujourd’hui plus de trois millions de personnes en attente de logement HLM, galérant chez des parents ou des amis, ou condamnés à vivre dans des taudis, sans compter le nombre des SDF qui ne cesse d’augmenter. Il faut un service public du logement qui prenne en charge directement la construction de deux millions de logements en deux ans. Que l’on réquisitionne les terrains nécessaires ! Et dans l’immédiat, réquisition des centaines de milliers de logements vides.

Ras le bol des profits qui explosent - au détriment de la majorité de la population

Alors que les conditions de vie des classes populaires se dégradent de plus en plus, les grands groupes industriels et financiers ne se sont jamais aussi bien portés. Pour l’année 2006, les profits cumulés après impôt des 40 entreprises cotées au CAC 40 atteignent le montant fabuleux de 100 milliards d’euros. Les dividendes distribués aux actionnaires explosent. Ces gens-là vivent dans une opulence inimaginable. C’est pour accumuler toujours plus de profit que les dirigeants de ces grands groupes poussent les travailleurs vers la misère et la société vers l’abîme. On ne peut pas les laisser faire !

Contrôle des salariés et de la population sur la comptabilité des entreprises !

Il faut contrôler les comptabilités des entreprises, abolir le secret commercial, industriel et bancaire, savoir d’où vient l’argent, où il va et à quoi il sert. Il faut soumettre ces grandes entreprises au contrôle de la population. Car ce sont elles qui dirigent effectivement la société, et pas les marionnettes politiques qui s’agitent devant nos yeux et voudraient nous faire croire que notre sort dépend d’un bulletin déposé dans l’urne.

Unifions nos luttes, pour faire reculer le patronat et le gouvernement

Ce qui reste à l’ordre du jour, c’est l’unification des luttes aujourd’hui dispersées, qui sont nombreuses à éclater mais de façon isolée sur des revendications pourtant communes à tous les travailleurs. Un mouvement d’ensemble serait capable de faire reculer le patronat et de donner aux travailleurs les moyens de changer réellement le sort des classes populaires.

Votez Arlette Laguiller, la candidate de Lutte Ouvrière, pour dire : Ça suffit ! C’est aux travailleurs d’imposer leurs choix !

Bientôt nous serons invités à donner notre avis. Eh bien donnons-le. En toute clarté et le plus fermement possible. En votant pour Arlette Laguiller, vous montrerez que si vous rejetez la droite, porte-parole et serviteur attitré du grand patronat, vous ne faites pas pour autant confiance à la gauche qui a toujours trahi ceux qui l’ont élue par refus de toucher au grand capital et à ses intérêts.

Les votes ne remplaceront pas les mouvements de lutte sociale indispensables pour changer notre avenir à tous, mais ils peuvent contribuer à les préparer en popularisant des objectifs et en donnant confiance. Et, surtout, il faut que les votes en sa faveur et qui contestent l’ordre social soient suffisamment importants pour que le grand patronat et ses serviteurs s’inquiètent de l’évolution de l’état d’esprit des classes populaires.

Arlette Laguiller à la radio et à la télé :

  • Jeudi 22 mars à 8h13, la candidate de Lutte Ouvrière sera l’invitée de Christophe Barbier sur LCI.
  • Le même jour, elle sera l’invitée de l’émission « En aparté » sur Canal Plus à 12h40.
  • Et notez tout de suite la date de son meeting à Paris : Dimanche 15 avril au Zénith
Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article