Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 128, septembre-octobre 2019 > Urgences

Un massage pour soigner une fracture ouverte

17 septembre 2019 Convergences Entreprises

Un petit vent de panique du côté du ministère de la Santé. Ce lundi 9 septembre, Agnès Buzyn a allongé sa liste de petites annonces pour tenter de calmer la colère des grévistes : renforcer les liens avec la médecine de ville, dit-elle (mais il manque des médecins) ; étendre les compétences des paramédicaux, multiplier les logiciels « gestionnaires de lits » (des logiciels pour gérer les 30 % de lits en moins depuis 16 ans ?) ; diriger les personnes âgées vers les services gériatriques (en manque de personnel) ; un numéro de téléphone unique pour les secours médicaux… Bref, des placebos sans effets car sans les moyens ni les effectifs suffisants.

Devant la détermination des grévistes, rejoints par des médecins, elle s’est fendue d’un « effort financier » de 750 millions d’euros… d’ici 3 ans. Pour rattraper les économies inacceptables infligées aux hôpitaux publics depuis dix ans, 4 milliards seraient indispensables dès maintenant comme l’ont dit maintes fois les hospitaliers. Bref, on est très loin du compte.

9 septembre 2019

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article