Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

Mike Davis : un auteur et militant marxiste combattant passionnément pour le changement social

14 novembre 2022 Article Culture

Nous publions ici la traduction de l’hommage de nos camarades américains de Speak Out Now à Mike Davis, mort le 25 octobre dernier. C’était un auteur marxiste que nous aussi, à Convergences révolutionnaires, apprécions énormément. Nous avions en particulier été bouleversés par son livre paru en 2006, Le pire des mondes possibles : de l’explosion urbaine au bidonville global, qui donnait un tableau à la fois extrêmement fouillé et argumenté de la mondialisation capitaliste. Un de nos meilleurs ouvrages marxistes récents de référence. Comme nos camarades de Speak Out Now, nous recommandons la lecture de ses nombreux livres et articles, dont bon nombre sont traduits en français.


À Speak Out Now, nous avons été très tristes d’apprendre la mort de Mike Davis le 25 octobre. Mike Ryan Davis était un auteur marxiste et un militant politique, historien et écologiste engagé.

Véritable intellectuel de la classe ouvrière, à l’esprit combatif, il n’a pas poursuivi la carrière universitaire habituelle. Né le 10 mars 1946 dans une famille de Californie, il quitte le lycée à 16 ans pour travailler comme boucher lorsque son père meurt d’une crise cardiaque.

Sa vie prend un tournant sous l’influence du mouvement des droits civiques. En 1962, un lien familial l’amène à rencontrer un ouvrier d’entrepôt, Jim Stone, un Noir qui milite pour le Congrès pour l’égalité raciale (Core – Congress of Racial Equality). Ce qui le conduit à se porter volontaire pour le Core. Stone finit par le convaincre d’aller à l’université, et Mike obtient une bourse pour Reed, une université de l’Oregon. Mais se sentant étranger à cet environnement, il quitte l’université au bout de quelques mois et commence à travailler pour Students for a Democratic Society (SDS).

Il est l’auteur de plus d’une douzaine de livres, certains en anglais aux éditions Verso, d’autres à New Left Review, les plus connus étant City of Quartz : Excavating the Future of Los Angeles [1] et Late Victorian Holocausts : El Niño Famines and the Making of the Third World [2]. Ses recherches l’ont amené en 2003 à prévoir la montée des pandémies dans notre siècle avec The Monster at our Door – The Global Threat of Avian Flu [3]. Il y montrait comment la croissance des bidonvilles, l’agrobusiness, les industries de la restauration rapide et les gouvernements capitalistes créent des conditions parfaites pour l’essor des pandémies.

En août de cette année, il avait accordé une interview au Guardian en expliquant ce qui le poussait à continuer à travailler pour le changement. Mike Davis n’écrivait pas pour simplement diffuser des informations, mais partageait ses recherches au nom de la lutte pour la préservation de la vie. Il déclarait : « Ce qui nous fait avancer, en fin de compte, c’est l’amour que nous avons les uns pour les autres et notre refus de baisser la tête, d’accepter le verdict, même s’il semble tout-puissant. C’est ce que les gens ordinaires doivent faire. Vous devez vous aimer les uns les autres. Vous devez vous défendre les uns les autres. Vous devez vous battre. »

Mike avait pris la parole lors d’une conférence publique de Speak Out Now le 16 mai 2020, sur le thème « La pandémie mondiale et le dérèglement climatique ». Il y expliquait le lien entre le réchauffement climatique et l’augmentation des pandémies. La conférence est sur notre site. À Speak Out Now, sa voix magnifique pour une société humaine va nous manquer.


[1Traduction française : City of Quartz : Los Angeles capitale du futur, La Découverte, 2006, en poche (en anglais 1990 puis réédité en 2006).

[2Traduction française : Génocides tropicaux : Catastrophes naturelles et famines coloniales. Aux origines du sous développement, La Découverte, 2003.

[3Le monstre à notre porte – la menace mondiale de la grippe aviaire, pas traduit en français)

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article