Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > septembre > 16

Liban : la guerre de l’énergie, nouvel enjeu communautaire

16 septembre 2021 Brève Monde

Le chef du Hezbollah chiite, Hassan Nasrallah, a appelé mercredi les partisans de son parti à ne pas se rassembler aujourd’hui dans la plaine de la Bekaa, proche de la frontière syrienne, pour acclamer l’arrivée de camions-citernes qui doivent acheminer du carburant iranien arrivé par mer et déchargé il y a quelques jours au port de Lattaquié, en Syrie, à destination du Liban. Le pays connait une crise énergique sans précédent, avec coupures d’électricité de plus de vingt heures par jour, manque de fuel et d’essence, arrêt des stations services et des centrales électriques, etc. En faisant venir du pétrole d’Iran, le mouvement chiite, tout en apparaissant comme agissant dans l’intérêt de tous les Libanais, veut marquer un point contre ses concurrents chrétiens et sunnites. Ces derniers ont aussitôt répliqué en passant un accord avec le Caire pour acheminer du gaz égyptien via la Jordanie et la Syrie, accord qui a l’appui des États-Unis et d’Israël.

Quant aux Libanais, toutes confessions confondues, ils regardent tout cela d’un œil blasé en souhaitant simplement que cette guerre de l’énergie ne débouche pas sur une nouvelle guerre civile.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article