Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2017 > mai > 29

La catastrophe d’AZF : un crime industriel !

29 mai 2017 Brève Société

Le procès relatif à la catastrophe d’AZF, qui s’est produite à Toulouse il y a plus de 15 ans, le 21 septembre 2001, vient de se terminer devant la cour d’appel de Paris. C’était le troisième procès !

En 2012, le scénario de l’accident chimique ayant été établi, le tribunal condamnait le directeur de l’usine à trois ans de prison, dont deux avec sursis et à 45 000 euros d’amende. La filiale de Total, Grande Paroisse, était condamnée à une amende de 225 000 euros.

Des condamnations minimes au regard de l’ampleur d’une catastrophe qui avait causé 31 décès, plusieurs milliers de blessés et avait dévasté plusieurs quartiers.

Mais c’en était trop pour les dirigeants de Total qui ont obtenu que le jugement soit cassé. Au cours de ce nouveau procès, ils ont demandé la relaxe. Ils n’admettent pas que leur responsabilité soit démontrée par la justice !

Le tribunal rendra son jugement le 31 octobre. Les victimes, nombreuses à avoir suivi les audiences depuis une salle de retransmission à Toulouse, outrées par la mauvaise foi des avocats de Total, attendent une condamnation. Pas d’impunité pour les responsables des catastrophes industrielles !

Mots-clés : | |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article