Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > janvier > 27

Irlande du Nord : 50 ans après le « Dimanche sanglant »

27 janvier 2022 Brève Monde

On va commémorer en fin de semaine le 50e anniversaire du Bloody Sunday, le Dimanche sanglant. C’est en effet le 30 janvier 1972 que l’armée britannique ouvrait le feu sur des manifestants pacifiques qui, à l’appel de l’Association nord-irlandaise pour les droits civiques, réclamaient pour les catholiques une égalité de traitement avec les protestants quant à l’accès au logement, à l’emploi mais aussi aux urnes. Treize jeunes gens furent tués sur le lieu de la manifestation et un quatorzième mourut un peu plus tard de ses blessures. C’était le début de trois décennies de ce qu’on qualifia par euphémisme de « troubles », opposant d’un côté la communauté catholique et l’Armée républicaine irlandaise, de l’autre l’armée britannique et les forces de police d’Ulster, soutenus par les protestants et leurs milices. Et cette guerre civile se solda par près de 3 500 morts (civils, militaires et plusieurs grévistes de la faim), 47 500 blessés, 19 600 personnes emprisonnées sans jugement, 37 000 fusillades et 16 200 attentats. Un demi-siècle plus tard, les plaies sont loin d’être refermées et les discriminations, même sous des formes moins criantes, sont toujours là.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Mots-clés