Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site > Il y a 100 ans, le congrès de Tours : la naissance du Parti communiste

Il y a 100 ans, le congrès de Tours : la naissance du Parti communiste

Mis en ligne le 19 janvier 2021 Article Politique

Fin décembre 1920, à Tours, le congrès du Parti socialiste (SFIO) votait à une large majorité l’adhésion à la IIIe Internationale, donnant naissance au Parti communiste (PC). Cela marqua la rupture avec le réformisme, non seulement celui qui avait collaboré avec la bourgeoisie pour envoyer des millions de travailleurs à l’abattoir lors de la Première Guerre mondiale, mais aussi celui qui s’accrochait aux vieilles méthodes parlementaires de la social-démocratie. S’inscrivant dans la vague révolutionnaire qui secouait l’Europe depuis la révolution russe de 1917, le PC rassemblait les espoirs de dizaines de milliers de travailleurs qui avaient connu l’expérience des grèves, mais aussi de soldats revenus du front avec une haine viscérale de la guerre impérialiste, ou encore de femmes aspirant à l’émancipation économique et sociale autant que politique.

Les premières années du Parti communiste sont particulièrement instructives : par ses nouvelles expériences d’organisation et de lutte, par ses méthodes de propagande et d’action, qu’il a fallu entièrement redéfinir, mais aussi pour les problèmes qui se sont posés à lui. Un moment malheureusement de courte durée, avant que le poids du stalinisme ne l’emporte loin des perspectives révolutionnaires.

Ce sont quelques leçons issues de ce parti brièvement révolutionnaire que nous tentons de dégager dans ce dossier.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article