CCR
Convergences  révolutionnaires
Revue publiée par la fraction L' Étincelle

 

ACCUEIL

QUI SOMMES NOUS ?

LIENS

ABONNEMENT

CONTACT

NOS ARCHIVES
- Tous les numéros
- Les tribunes
- Les éditos
- Autres archives

CA SE DISCUTE !

Marx

 


Edito des bulletins d’entreprise

- Le 8 février 2016

Honte à l’Europe des barbelés !

Il y a cinq mois, l’Europe était saisie d’émotion en découvrant la photo du petit Aylan, enfant syrien échoué sur une plage de Turquie. Depuis, trois cents enfants sont morts en Méditerranée, et dix mille errent isolés sur notre continent, livrés aux mafias, faute d’un accueil digne de ce nom.

« Devoir d’accueil », mais pas chez nous

Cela n’a pas empêché les dirigeants européens, réunis samedi dernier, de faire la leçon à la Turquie, sommée d’accomplir son « devoir d’accueil » envers les milliers de réfugiés syriens bloqués à sa frontière. Charité mal ordonnée ? Même pas : l’Union Européenne a promis trois milliards d’euros pour aider la Turquie à construire des camps pour parquer les migrants, uniquement dans le but de les empêcher de rejoindre les côtes européennes.

Les camps de rétention se multiplient aux frontières de l’Union, notamment en Grèce, petit pays sans moyens. Les murs et les barbelés réapparaissent à l’intérieur même de l’espace Schengen, pour empêcher la circulation des migrants.

Ceux-ci, après avoir été bloqués, parqués et déplacés sont désormais rackettés par les douaniers, autorisés à saisir une partie de leurs biens lors de leur entrée sur les territoires danois, suisse ou allemand. L’Allemagne, la Suède ou la Finlande s’apprêtent à expulser une grosse partie des migrants arrivés en 2015, car fuir la misère n’est pas une raison valable pour être accepté sur le continent le plus riche du monde.

Dans ce bal des hypocrites, le gouvernement français mérite la palme de l’infamie

Calais abrite le plus grand bidonville d’Europe. Triste record. Ils sont 4000 migrants dans la « jungle » et 2000 à quelques kilomètres de là, près de Grande-Synthe, à survivre dans des tentes en attendant de pouvoir se rendre en Angleterre. Vendredi dernier, l’ONU elle-même a dénoncé les conditions « alarmantes et insalubres » dans lesquelles vivent les enfants du bidonville.

Pas de quoi émouvoir les politiciens. Le Front national affiche sa haine des migrants en soutenant un général en retraite, arrêté lors d’une manifestation raciste ce week-end à Calais. Xavier Bertrand, président de la région, a renchéri en demandant l’intervention de l’armée pour évacuer le bidonville. Il est plus facile de s’attaquer aux misérables qu’à la misère !

Mais les vrais responsables de cette situation sont au gouvernement. Alors que l’Allemagne a enregistré un million de migrants en 2015, la France ne s’est engagée qu’à en accueillir 24 000 en deux ans. Tout est fait pour décourager les réfugiés d’y demander l’asile. La plupart traversent le territoire uniquement pour arriver en Angleterre ou en Allemagne, avant de finir parqués à Calais.

Travailleurs français et immigrés, ensemble contre « la misère du monde »

Pour justifier l’injustifiable, Valls et Hollande prétendent en substance qu’« on ne peut pas accueillir toute la misère du monde ». Mais qu’ont-ils fait, ici, pour la combattre ?

Leur gouvernement a facilité les procédures de licenciement pour les grands groupes. Il a requis de la prison ferme contre les syndicalistes de Goodyear. Il compte diminuer les allocations chômage. Affamer les chômeurs n’a jamais permis de réduire le chômage, pas plus que refouler des familles qui fuient la guerre et la misère.

Contrairement à ce que prétendent les démagogues du PS, de droite et du FN, les travailleurs ne sont pas menacés par une vague d’immigration massive.

Mais ils font face à une offensive du grand patronat. Ce sont les mêmes qui plongent les migrants dans une misère sans nom à Calais et qui orchestrent la régression sociale.

Ne soyons pas dupes. Plus nous les laisserons s’en prendre aux migrants, plus ils se sentiront les mains libres pour s’en prendre à nos droits, nos acquis, ce qui reste de nos conditions de vie.

Ne nous laissons pas diviser. Face à l’offensive réactionnaire, affirmer notre solidarité avec les migrants n’est pas un luxe. C’est renforcer la solidarité de l’ensemble du monde du travail. Une des façons de préparer la riposte.


Nos emplois font leurs profits - 8 février 2016

La direction de PSA a annoncé la suppression progressive de l’équipe de nuit à l’usine de Poissy. Cela va entrainer la suppression de plus de 700 emplois dans cette usine, dont l’effectif s’est déjà beaucoup réduit. Pourtant, le groupe PSA a engrangé 571 millions (...)

Record de l’indécence battu - 8 février 2016

Un vieux bolide de course Ferrari vient d’être vendu aux enchères pour la somme historique de 32 millions d’euros. Depuis le début de la crise, le secteur du luxe se porte à merveille et les ventes aux enchères battent des records. Ces riches qui ne savent plus quoi faire des (...)

Goodyear : un verdict qui nous révolte tous - 8 février 2016

Les 8 salariés de Goodyear, condamnés à 9 mois de prison ferme pour avoir retenu leur direction dans l’usine en se battant contre la suppression d’un millier d’emplois, sont aujourd’hui le symbole des attaques du gouvernement et du patronat contre la classe ouvrière dans (...)

C’est lui qui est « inacceptable » - 8 février 2016

Manuel Valls juge « inacceptable » la grève dans le RER parisien de jeudi dernier. En bon porte-voix de la direction de la RATP, il accuse la CGT d’avoir fomenté une grève « politique » de soutien aux salariés de Goodyear condamnés à neuf mois de prison ferme. Cela n’aurait, selon (...)

Chasse aux pauvres - 8 février 2016

Le conseil départemental du Haut-Rhin a décidé de conditionner le versement du RSA à l’accomplissement de 7 heures de bénévolat hebdomadaire, façon de condamner les pauvres à des travaux dits « d’intérêt général », mais gratuits et forcés, comme au 19° siècle. La mesure lancée sous (...)

La grève générale pour défendre les retraites - 8 février 2016

Jeudi 4 février, des dizaines de milliers de travailleurs grecs se sont retrouvés dans la rue pour défendre leur retraite. Le gouvernement Tsipras veut augmenter les cotisations, plafonner les pensions et établir la retraite minimum à 384 euros. La population a déjà dû supporter de nombreuses (...)

Zika : les pauvres, premières victimes - 8 février 2016

Le virus Zika inquiète aujourd’hui en France et dans le monde. Transmis par le moustique tigre, il a déjà contaminé 1,5 million de personnes au Brésil. Mais ce virus touche d’abord les plus pauvres, qui payent les conséquences des coupes dans les budgets sociaux, notamment celui de (...)

L’état d’urgence, c’est le règne de l’arbitraire - 8 février 2016

Amnesty international vient de publier un rapport qui confirme ce que l’on peut observer depuis le début de l’état d’urgence : en plus d’être inefficaces, les assignations à résidence et perquisitions en masse sont des atteintes graves et discriminatoires orchestrées (...)

Numéro 102, novembre-décembre 2015

Editorial : Non à leur climat d’urgence pour faire taire toutes les colères

DOSSIER : COP 21 : avec de tels sauveurs, la planète est mal barrée

COP 21 : Avec de tels sauveurs, la planète est mal barrée
Leur slogan : Vive l’économie verte… à condition qu’elle devienne rentable !
La création d’un nouveau marché financier : La finance verte
Naissance de la climatologie
Programme REDD+ : L’art de « préserver la forêt »
Le meilleur des mondes verts
Des choix énergétiques qui n’ont jamais été neutres
Les luttes populaires contre les pollueurs
Et la classe ouvrière ?
Pour en savoir plus

SNCF

La sécurité mise à mal
Catastrophe ferroviaire en Alsace : Accuser d’abord, comprendre ensuite
Faut que les papys fassent de la résistance !
Élections professionnelles : Voter c’est bien, lutter c’est mieux !
À force de chanter la Marseillaise, ils en oublient l’Internationale

Les autres articles :

Daech, passé du rang d’allié possible à celui d’ennemi public numéro 1 : L’hypocrisie des grandes puissances
Oil Akbar !
Daech, né de la guerre américaine en Irak
Grèce : Réchauffement climatique !
Portugal : La gauche radicale à la rescousse d’un nouveau gouvernement PS
Espagne : Après la poussée de colère contre l’austérité, le somnifère électoral
Catalogne : Sur la voie de l’indépendance, vraiment ?
Élections présidentielles américaines : Autres candidats, autres plates-formes politiques, mais la même vieille politique électorale
Films
Livres

 Site réalisé avec spip

convergences révolutionnaires | ABONNEMENT | CONTACT | PLAN DU SITE | ADMIN