CCR
Convergences  révolutionnaires
Revue publiée par la fraction L' Etincelle

 

ACCUEIL

QUI SOMMES NOUS ?

LIENS

ABONNEMENT

CONTACT

NOS ARCHIVES
- Tous les numéros
- Les tribunes
- Les éditos
- Autres archives

CA SE DISCUTE !

Marx

 


Edito des bulletins d’entreprise

- Le 24 novembre 2014

Hollande à Florange au chevet… du patronat

François Hollande l’avait promis, il reviendrait chaque année à Florange voir les « Mittals ». En 2012, debout sur une camionnette, il assurait que « lui président » se battrait pour que les hauts-fourneaux restent ouverts. Un an plus tard, il était de retour, en tant que chef de l’Etat, mais cette fois-ci pour entériner la fermeture du site. Son seul engagement alors : revenir chaque année. Ce lundi, promesse tenue, il est revenu faire son coup de com’, mais pas auprès des travailleurs – il a soigneusement évité de rencontrer ceux qui manifestaient –, plutôt auprès du patronat en passant par une porte dérobée.

Mittal-Hollande : les propagateurs de misère

Hollande est d’abord venu à Uckange inaugurer une plateforme de recherche et développement industriel dans le domaine de la sidérurgie subventionnée par l’État à hauteur de 50 millions d’euros. Mais ce coup de pub aura bien du mal à faire oublier les conséquences sociales terribles de la fermeture des deux hauts-fourneaux en 2013. Ce sont 680 emplois qui ont été supprimés par la multinationale de Lakshmi Mittal alors que son groupe a versé 1,2 milliard de dollars à ses actionnaires dont 41% à la seule famille Mittal…

L’Etat se targue d’avoir fait respecter le pacte signé avec la multinationale en 2012 visant le reclassement de tous les salariés, en occultant le fait que souvent ces reclassements ne correspondaient pas aux compétences des ouvriers concernés. C’est aussi nier que les hauts-fourneaux étaient le poumon économique de la région. C’est toute l’activité locale de sous-traitance qui s’est retrouvée sur le carreau laissant des centaines de familles sombrer dans la misère, dans une région déjà durement touchée par le chômage. La parade médiatique de Hollande à Florange masque difficilement sa politique anti-ouvrière.

Un patronat de combat

Dans ce contexte, les patrons n’ont aucun complexe à tirer tous azimuts sur les acquis sociaux. Non contents d’avoir pour eux le pacte de responsabilité et ses 40 milliards d’euros d’allégements de charges aux entreprises, la nouvelle proposition de François Hollande ne leur suffit pas. En effet, le 6 novembre, sur TF1, le président annonçait la transformation du CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi) en baisse de charges en 2017. Malgré cela, Gattaz et ses amis organisent une « semaine de mobilisation  » début décembre pour montrer leur « exaspération terrifiante ». Sortons nos mouchoirs ! Le gouvernement se plie en quatre pour répondre à leurs exigences, et eux en redemandent.

Gattaz tire à boulets rouges sur le compte pénibilité (pourtant négocié par le patronat en échange de concessions de certains syndicats sur les retraites) prévu pour 2015, sur le Code du travail et sur les syndicats qu’il juge « dogmatiques et guerriers » – si seulement c’était vrai !

Un gouvernement au garde-à-vous

Le pouvoir en place est le meilleur relais de cette offensive. Le ministre de l’économie, Emmanuel Macron, a affirmé le 20 novembre, devant une commission de l’Assemblée nationale, vouloir « faire respirer les 35 heures ». Autrement dit : augmenter le temps de travail. Un autre cacique du PS, le maire de Lyon, Gérard Collomb, enfonce le clou en se disant favorable à une « période d’essai de trois ans pour les CDI ». Flexibilité, précarité pour tous, le PS est prêt à toutes les « réformes » pour contenter le patronat.

Pour Gattaz, le problème de la France serait « une guerre des classes larvée ». Quelle lucidité ! Sauf que ceux qui la mènent aujourd’hui, ce sont lui et ses semblables. Nous, travailleurs, devons riposter en passant à l’offensive et en menant pour de bon la lutte de classe, à notre manière.


Sans-abri : un scandale d’État - 24 novembre 2014

La semaine dernière, plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans différentes villes de France pour le droit au logement. D’après l’INSEE, 112 000 personnes n’ont pas de toit en France, et ce chiffre a augmenté de 44% en 11 ans.

À Lyon, instituteurs et parents d’élèves dénonçaient le fait que des enfants dorment dans la rue. À Paris, les manifestants réclamaient simplement l’application de la loi sur le droit au logement opposable, créée en 2007. 40 000 ménages en Ile-de-France devraient en effet être logés selon l’application de cette loi, mais ils attendent depuis plusieurs années.

Grève des profs du 93 - 24 novembre 2014

Jeudi dernier, la moitié des professeurs des écoles de Seine-Saint-Denis et une partie des profs de collège étaient en grève. Aux cris de « Où t’es, instit, où t’es ? », ils ont dénoncé la dégradation de leurs conditions de travail et la pénurie d’enseignants. Les profs du 93 ont de quoi être en colère : recrutement de vacataires par Pôle Emploi sur un simple coup de fil, stagiaires et contractuels qui, un mois et demi après la rentrée n’avaient toujours pas été payés, classes surchargées, profs non remplacés, la liste est longue. Ces enseignants ont bien raison de se mobiliser, dans leur intérêt et dans celui de nos enfants.

Rafales de billets sur Corbeil-Essonnes - 24 novembre 2014

Le milliardaire Serge Dassault, avionneur et sénateur UMP, se serait vu remettre, de 1995 à 2012, 53 millions d’euros en liquide par son comptable suisse. Des coupures de 100 €, remises dans des sacs plastiques, mais qui n’ont – selon son comptable – « aucun lien » avec le système d’achat de voix à Corbeil-Essonnes pour lequel Dassault est mis en examen. Ah bon. Il faut croire que not’bon maire destinait les sacs plastiques aux restos du cœur…

Contre les violences faites aux femmes - 24 novembre 2014

Bien des femmes subissent toujours des violences, y compris dans les pays riches qui se prétendent plus civilisés que les autres. En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint et on estime à 75 000 le nombre de femmes violées par an.

Le 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes est bien l’occasion de les dénoncer. Ce combat reste malheureusement entièrement d’actualité.

On n’est pas des kleenex - 24 novembre 2014

Alors que les CDD représentaient, hors intérim, 70 % des embauches en 2008, ils atteignent 84,2 % des embauches au 2ème trimestre 2014, un taux jamais atteint.

Les patrons ont un seul mot d’ordre : précarité générale pour les salariés.

Chez Leclerc, l’esclavage en toute franchise - 24 novembre 2014

Selon le journal Le Monde, les franchises Leclerc utilisent régulièrement la même combine pour profiter des aides de Pôle Emploi. Pour préparer l’ouverture d’un supermarché, Leclerc fait appel à des chômeurs à qui on propose une formation « préalable à l’embauche », financée par Pôle Emploi. Mais une bonne partie d’entre eux se sont vu licencier avant la fin de leur période d’essai, après une formation bidon. Leclerc a donc profité d’un travail gratuit, et des aides de Pôle Emploi qui vont directement dans la poche des organismes de formation, dont certains appartiennent à Leclerc !

Mexique : manifestations contre l’Etat mafieux - 24 novembre 2014

Jeudi 20 novembre, des dizaines de milliers de manifestants ont envahi les rues d’une trentaine de villes pour exprimer leur fureur après la disparition de 43 élèves enseignants dans l’Etat de Guerrero au sud du Mexique. Dans ce pays, assassinats, enlèvements et rackets sont quasi quotidiens et seuls 1% de ces délits sont jugés. Malgré les intimidations et les menaces de la police et de l’armée, les protestations publiques se sont multipliées ces derniers temps, mais c’est la première fois que des manifestations aussi massives demandent des comptes au gouvernement de Peña Nieto, soupçonné de complicité.

Madagascar : le capitalisme… c’est la peste ! - 24 novembre 2014

119 cas de peste, dont 40 mortels, ont été constatés cette année dans cette île, ancienne colonie française plus grande que la France. Les rats et les mouches sont les vecteurs de la maladie. Ceux-ci prolifèrent à cause de l’absence d’égouts et de sanitaires, des eaux croupissantes et l’accumulation de déchets à l’air libre. Le manque de structures d’assainissement est dû à l’extrême pauvreté de la population qui doit vivre avec moins d’un euro par jour selon la Banque mondiale.


Numéro 96, novembre-décembre 2014

Editorial : Violences policières, violences sociales

DOSSIER : Moyen-Orient, « Guerre contre le terrorisme » ou guerre sans fin contre les peuples ?

Moyen-Orient : « Guerre contre le terrorisme » ou guerre sans fin contre les peuples ?
Aux origines de l’État Islamique(EI) : la responsabilité des grandes puissances
Kobané : Manœuvres en tous genres sur le dos du peuple kurde
Turquie : Un État islamiste « modéré »… sauf contre les Kurdes

Mouvement des chercheurs

« Sciences en marche » contre l’austérité !
Brèves de labo : Une journée au service de « l’excellence scientifique »
La grande arnaque du « Crédit d’impôt recherche »

Espagne

Ce qu’est… et n’est pas Podemos
Les élections européennes de mai 2014
Qui est Pablo Iglesias ?
Podemos dans le texte
Qui se retrouve dans Podemos ?
Izquierda Anticapitalista
L’Assemblée citoyenne de Podemos
Marches de la dignité, à nouveau sur les routes
La crise d’Ebola, un révélateur
La « marée rouge » des ouvriers de Coca-Cola

Les autres articles :

PSA Poissy : Vider un site… pour mieux le fermer ?
« Convergence des luttes contre l’Hôstérité » : ça continue !
Chimie lyonnaise : Coup de semonce à Solvay Saint-Fons contre la prime peau de chagrin
Iran : Manifestations contre les attaques à l’acide à Ispahan et Téhéran
Suite aux élections tunisiennes du 27 octobre, une lectrice nous écrit
Italie : Mobilisations contre la politique anti ouvrière de Renzi
Lutte à l’autrichienne !
Allemagne : Grèves des conducteurs de train
Royaume-Uni : Des grèves pour les salaires
Discussion destinée au prochain congrès du NPA de Janvier-Février 2015
Films
Livres

 Site réalisé avec spip

convergences révolutionnaires | ABONNEMENT | CONTACT | PLAN DU SITE | ADMIN