CCR
Convergences  révolutionnaires
Revue publiée par la fraction L' Étincelle

 

ACCUEIL

QUI SOMMES NOUS ?

LIENS

ABONNEMENT

CONTACT

NOS ARCHIVES
- Tous les numéros
- Les tribunes
- Les éditos
- Autres archives

CA SE DISCUTE !

Marx

 


Edito des bulletins d’entreprise

- Le 25 avril 2016

Faire tomber la loi Travail... c’est maintenant !

La semaine dernière, une nouvelle fois, Pierre Gattaz a fait mine de s’opposer à la nouvelle mouture de la loi Travail : « La première version du texte allait dans le bon sens, la nouvelle est intolérable. » Vraiment ? Rien n’a changé sur le fond de la loi El Khomri. Les accords d’entreprise pourront toujours être plus défavorables que les conventions collectives et même que le code du travail. Les heures supplémentaires seront moins rémunérées. Et les licenciements seront facilités.

Le bras-de-fer est engagé…

La mise en scène d’un désaccord entre le Medef et le gouvernement ne trompe personne. Cette loi a été dictée par le grand patronat et elle ne profitera qu’à lui. Pas étonnant que le gouvernement ne soit plus soutenu par grand monde, mise à part la direction de la CFDT.

Valls et Hollande sont prêts à sacrifier leurs carrières personnelles pour les intérêts de Gattaz et ses amis. Pour obtenir le retrait de la loi Travail, c’est au Medef qu’il faut faire peur, avec l’arme des travailleurs pour affronter le patronat : la grève.

Pour l’instant, le mouvement d’opposition a bravé la violence de la police (l’affiche de la CGT qui la dénonce a fait vociférer PS, droite et extrême droite, mais est allée droit au cœur des manifestants). Il s’est fait entendre dans la rue. Comme l’ont souligné de nombreux militants ouvriers au congrès de la CGT la semaine dernière, il est temps de passer à une grève reconduite jusqu’au retrait de la loi.

26 et 28 avril : une semaine pour relancer le mouvement

Les cheminots sont touchés par une variante maison de la loi Travail, baptisée « décret socle ferroviaire » : 10 à 20 jours de repos en moins chaque année, plannings de travail modifiables jusqu’à une heure avant la prise de poste, etc. Leurs syndicats les appellent à une journée de grève ce mardi 26 avril, volontairement distincte de l’appel général contre la loi Travail du jeudi 28 avril.

Mais cette stratégie de division ne prend pas. Nombre de cheminots ne veulent pas en rester à une journée isolée, et parlent de reconduire la grève, au moins jusqu’au 28 avril, pour inscrire leur lutte dans le mouvement d’ensemble contre la loi Travail.

Ils ont conscience que, à rester seuls, ils ne peuvent faire reculer les ennemis de tous les travailleurs, à la fois sur la loi El Khomri et sur leurs revendications propres. Ils ont raison.

Tous en grève et dans la rue le jeudi 28 avril !

Et après ?

La semaine dernière, cette question a agité les débats des « Nuit Debout », des assemblées générales étudiantes et du congrès de la CGT à Marseille. Il faut de nouveaux rendez-vous, et pas dans trois semaines. Le 1er Mai, bien sûr mais cela ne suffira pas. Car ce n’est pas seulement à coup de gentilles manifestations que nous vaincrons.

Nous devons faire mal au portefeuille des patrons par la grève et même leur inspirer la peur de tout perdre que mérite leur arrogance. Pour cela, il faut coordonner les luttes, les faire converger sur des journées de grève massive et favoriser, entre deux, l’extension de la grève partout où elle peut prendre.

Sommes-nous de taille à gagner ?

Parmi nous, nombreux sont ceux qui hésitent à entrer en lutte. Mais, si la loi Travail passe, le prix à payer sera infiniment plus lourd que le coût d’une grève. Et notre lutte serait assurée de la sympathie de la plupart des travailleurs.

Le dernier congrès confédéral de la CGT a appelé à « la tenue d’assemblées générales dans les entreprises et les services publics pour que les salariés décident (...) de la grève et de sa reconduction ».

Oui, il faut débattre, élaborer, mais pour passer à l’action le 28 et, au-delà, jusqu’au retrait de la loi Travail. Qu’une fraction d’entre nous se lève, et la peur passera de notre camp à celui d’en face !

Pour le retrait de la loi Travail et pour mettre en avant nos revendications de travailleurs, tous en grève et dans la rue le jeudi 28 avril !


Circulez y’a rien à voir - 25 avril 2016

Médiator, lasagnes au cheval, prothèses PIP, Affaire Clearstream, Luxleak et logiciel fraudeur de Volkswagen, la liste de révélations aux conséquences sanitaires ou sociales désastreuses semblait ne plus finir ces dernières années. Les députés européens, dont la quasi totalité des députés (...)

Un avion à deux vitesses - 25 avril 2016

Où s’arrêtera l’indécence ? La rémunération du PDG d’Air France-KLM, Alexandre De Juniac, a bondi de 65% l’année dernière : le dirigeant de la compagnie aérienne a ainsi touché plus de 1 million d’euros en 2015. Les actionnaires justifient cette augmentation en (...)

L’Europe-forteresse : une machine à tuer - 25 avril 2016

De nouvelles victimes s’ajoutent chaque semaine au bilan macabre des dizaines de milliers de migrants qui ont trouvé la mort en Méditerranée ces dernières années. Ce chiffre n’est dû qu’à la politique criminelle des États de l’Union Européenne. Les murs et les barbelés (...)

Sauvons le climat nous-mêmes ! - 25 avril 2016

Suite des festivités pseudo-climatiques de la COP21, la Chine, les États-Unis suivis de 170 pays ont signé le fameux texte sur le climat qui est censé sauver la planète. Mais que prévoit donc ce texte miracle, nouvelle bible du XXIe siècle à en croire François Hollande ? En fait rien ou plutôt (...)

Nuit Debout au Technocentre de Renault Guyancourt - 25 avril 2016

Mardi 19 avril au matin, plus d’une centaine de militants de Nuit Debout sont venus à la rencontre des salariés du Technocentre. Dans la bonne humeur, distributions de tracts, chants et prises de paroles se sont succédé aux portes de Renault dans le but de propager l’idée (...)

De PSA à Areva, le roi du pantouflage - 25 avril 2016

A ceux qui s’étonnaient de le voir intervenir lors d’un colloque sur le Vietnam en tant que « représentant spécial du ministre des Affaires étrangères auprès de l’Asean » (Association des nations du Sud-Est asiatique) Philippe Varin a expliqué que sa nouvelle fonction à la (...)

Les droits de l’homme, un mirage - 25 avril 2016

En visite officielle en Égypte, Hollande s’est fendu d’une déclaration sur les droits de l’homme présentés comme « une arme contre le terrorisme ». Déclarations balayées d’un revers de mains par le Maréchal-président Al-Sissi. Hollande n’a pas trop insisté sur le (...)

Glyphosate : la santé des profits avant celle des gens - 25 avril 2016

Le glyphosate (substance active de l’herbicide Roundup) est classé « cancérogène probable » par l’OMS ; il est aussi soupçonné d’être un perturbateur endocrinien. D’où une récente résolution du Parlement européen demandant, avec une prudence modérée, de restreindre son (...)

Numéro 105, avril-mai 2016

Un mois et demi de mouvement contre la Loi El Khomri : Ils n’ont toujours pas reculé… mais nous non plus !

Technocentre Renault Guyancourt : Viré pour un mail !
Place de la République à Paris : Hôpitaux Debout
Lyon – Couloir de la Chimie : Une réaction exothermique contre la loi Travail
PSA Poissy : « Ça tourne dans les têtes »…
En ce mois d’avril 2016 : Les postiers du vingtième, à Paris, relèvent la tête
Printemps 2016 au fil des jours
Lycée Hélène-Boucher (Paris 20e), 14 et 15 avril : De la manif au banquet de lutte
Le lycée des décrocheurs en visite à la coord : Le Rameau d’Or
À Toulouse : Manifs, spectacle, dérision, convergences… et on refait le monde
Mulhouse : Les jeunes ne lâchent rien, les travailleurs ne les lâchent pas
Agen : « Comment fait-on, pour se mettre en grève ? »
À Strasbourg, la convergence étudiants-travailleurs se prépare activement
Bordeaux : « Là, franchement, c’est trop ! »
Étudiants : à Lyon 3, on s’y met aussi !
Dans l’actualité

De nuit et de jour : travailleurs, debout !

De nuit et de jour : travailleurs, debout !
Nuit Debout : Des forums où les travailleurs pourraient imprimer leur marque
Nuit debout : Les fées autour du berceau...
Appareils syndicaux : En un combat douteux
Cheminots debout : Retrait du décret-socle et de la loi Travail !

 Site réalisé avec spip

convergences révolutionnaires | ABONNEMENT | CONTACT | PLAN DU SITE | ADMIN