CCR
Convergences  révolutionnaires
Revue publiée par la fraction L' Étincelle

 

ACCUEIL

QUI SOMMES NOUS ?

LIENS

ABONNEMENT

CONTACT

NOS ARCHIVES
- Tous les numéros
- Les tribunes
- Les éditos
- Autres archives

CA SE DISCUTE !

Marx

 


Edito des bulletins d’entreprise

- Le 21 juillet 2015

Du « Non » des urnes au « Non » de la rue

Après six mois de négociations avec les tenants de l’Union européenne et du FMI, le Premier ministre grec Alexis Tsipras a fini par céder aux exigences des créanciers. Il a commencé à mettre en œuvre un énième plan d’austérité, du même ordre que ceux qui ont saigné la Grèce depuis 2010. Au menu : hausse de la TVA, attaques contre les retraites, privatisations pour une valeur de 50 milliards d’euros, etc. Ainsi qu’une « mise sous tutelle » de la Grèce, sommée de soumettre tous ses projets législatifs aux créanciers.

Pourtant les électeurs grecs ont voté à 61 % « Non » aux mêmes mesures d’austérité à l’occasion du référendum du 5 juillet. Les travailleurs, les 60 % de jeunes au chômage, les retraités qui pour beaucoup peinent à se nourrir et se soigner, ont de quoi être en colère.

Le bal des usuriers

À écouter les politiciens de droite et de gauche en Europe, le scandale serait que les contribuables des pays de l’Union européenne financent les prêts à la Grèce alors que certains sont encore plus pauvres que leurs voisins helléniques. Sauf que leur appauvrissement résulte aussi en grande partie des coupes sur les retraites et les salaires imposées par le FMI et l’Union européenne ! Les ennemis des travailleurs de Slovaquie, des Pays baltes, du Portugal, d’Allemagne ou de France sont bien les mêmes que les ennemis des Grecs.

Malgré ses gesticulations dérisoires pendant les négociations, Hollande, tout autant que Merkel, a cherché à enfoncer la tête des couches populaires grecques sous l’eau pour satisfaire l’appétit des banques, des institutions financières internationales et des États. Les gouvernants d’Allemagne et de France étaient bien main dans la main pour faire capituler Tsipras et faire une démonstration de force.

À quand la révolution ?

Dès le début des négociations, la Banque centrale européenne a coupé les vivres au gouvernement grec. Comment un Tsipras ou un Varoufakis auraient-ils pu négocier avec ceux qui contrôlent ce robinet ? En jouant le jeu truqué des créanciers, en respectant les règles du capitalisme et les droits des possédants, le gouvernement Syriza s’est condamné à trahir ses promesses électorales.

L’austérité n’est pas une fatalité. Seulement, le rapport de force nécessaire pour l’affronter ne s’établira ni dans les parlements ni dans les palais des gouvernants européens.

La seule à pouvoir desserrer le nœud coulant qui étouffe la population grecque est la classe ouvrière. Oui, les travailleurs grecs mobilisés et organisés pourraient prendre le contrôle des banques pour financer les indispensables « mesures d’urgence humanitaire » que promettait Tsipras dans son programme électoral.

Les riches Grecs et les branches des entreprises étrangères sur le sol grec rapatrient leur argent, quand ils ne l’avaient pas déjà fait, dans les coffres des banques françaises, allemandes et luxembourgeoises. Soit ! La population grecque devrait saisir leurs propriétés de la même façon que la bourgeoisie grecque et européenne prend en otage les conditions d’existence des travailleurs depuis cinq ans. Les travailleurs grecs pourraient réquisitionner des entreprises et les faire tourner, cette fois-ci au profit des couches populaires.

Une telle politique supposerait une mobilisation puissante. Ces dernières semaines ont montré sans fard que ce ne sont ni le chemin des négociations ni celui des urnes qui peuvent faire céder la bourgeoisie et ses représentants politiques.

La semaine dernière par la grève et la manifestation, des travailleurs grecs ont protesté contre les nouvelles mesures anti-sociales. Leur lutte est aussi la nôtre. Ce sont toutes les classes populaires d’Europe qui sont visées par la politique des dirigeants européens. Seule la mobilisation des travailleurs, avec la menace d’une contagion révolutionnaire, pourra les effrayer et les faire céder.


Droit de grève mis à mal en Tunisie - 14 juillet 2015

Depuis le 4 juillet l’état d’urgence a été décrété en Tunisie suite aux deux attentats du musée du Bardo et de Sousse. En décrétant des pouvoirs d’exception à l’armée au prétexte de combattre le terrorisme, le président Essebsi cherche en fait à museler toute (...)

L’« inacceptable » pleinement justifié - 14 juillet 2015

Jeudi 9 juillet, tous les métros de Londres étaient à l’arrêt suite à la plus grande grève dans les transports en commun depuis 2002. Alors que la direction prévoit l’ouverture du métro de nuit pour septembre, près de 20 000 grévistes se battent pour l’augmentation des (...)

Austérité ? Pas pour tout le monde... - 14 juillet 2015

Alors qu’Hollande et Merkel se préparent à écraser les travailleurs de Grèce au prétexte d’une dette de 300 milliards d’euros, ce sont près de 3 000 milliards qui se sont volatilisés sur les marchés boursiers chinois le mois écoulé. Comme lors de la crise financière de 2009, (...)

Le Top 500 des parasites français - 14 juillet 2015

Pour la 20e année consécutive, Challenges vient de lâcher son Top 500 des plus grandes fortunes de France. Elles pèsent à elles toutes, 460 milliards d’euros, 5 fois plus qu’en 1996 et une fois et demie le montant de la prétendue dette de la Grèce. Révoltant. Les riches français le (...)

Hollande l’Africain - 6 juillet 2015

Hollande a achevé une tournée africaine qui l’a mené du Bénin au Cameroun, en passant par l’Angola, histoire de renforcer la présence de la France dans la région, sous prétexte de lutte contre le terrorisme. Tant pis si Paul Biya, président du Cameroun depuis 1982, mène le pays (...)

Migrants de Calais : une politique révoltante - 6 juillet 2015

Dans la nuit du vendredi à samedi, des dizaines de migrants ont tenté de rejoindre l’Angleterre par le tunnel sous la Manche, aussitôt traqués et empêchés par la police. Une autre tentative s’était soldée le 26 juin par la mort d’un migrant éthiopien. Ils sont 3 000 à vivre (...)

Tchao pantins ? - 6 juillet 2015

Quelques jours seulement après la mort d’Alain de Greef, qui avait mis les Guignols de l’Info à l’antenne, Vincent Bolloré, propriétaire de Canal+, annonce la possible suppression du programme, un des rares espaces audiovisuels de grande écoute où un peu de liberté était (...)

Du fumier pour les voleurs - 6 juillet 2015

La semaine dernière, des agriculteurs ont manifesté leur colère face aux industriels et aux géants de la distribution qui leur imposent des prix trop bas. Blocage de préfectures ou de supermarchés, opérations escargot, tas de fumier et feux de paille : leur coup de gueule était visible. Même (...)

Numéro 100, juin-juillet-août 2015

Éditorial : Expulsions de La Chapelle : L’ignominie au pouvoir

Hôpitaux

Hôpitaux de l’AP-HP : En lutte contre le vol des RTT... et tout le reste !
Région lyonnaise : Mobilisation pour la sécurité à l’hôpital psy du Vinatier
Interview : La situation au Vinatier, vue par un infirmier de l’hôpital
Autriche : Un goût de révolution dans les hôpitaux ?

Espagne

Vive la grève des sous-traitants de Telefónica !
Élections du 24 mai : Après la Puerta del Sol, les « indignés » occupent-ils les mairies ?
Podemos, un an après

Films et livres

Film : Le labyrinthe du silence
Film : Howard Zinn, une histoire populaire américaine
Film : La loi du marché
Deux films, trois religions
Livre : Le Joueur de Flûte et l’Oncle Hô

Les autres articles :

Méditerranée : Les dents de la mer et les requins du nord
« Le radeau mesurait neuf mètres de long sur deux de large. Nous étions une centaine… »
Ras-le-bol, débrayages, rassemblements : un spectre hante les usines PSA
Transports en commun lyonnais (TCL) : une journée de grève réussie…
SNCF : pendant les négociations, les attaques continuent
Foot-business is business
Turquie : la classe ouvrière montre sa force
Baltimore (USA) : la révolte
Allemagne : grèves notables et loi antigrève
Boko Haram, fils d’Allah et du pétrole
Notre camarade Jacques Morand

 Site réalisé avec spip

convergences révolutionnaires | ABONNEMENT | CONTACT | PLAN DU SITE | ADMIN