CCR
Convergences  révolutionnaires
Revue publiée par la fraction L' Etincelle

 

ACCUEIL

QUI SOMMES NOUS ?

LIENS

ABONNEMENT

CONTACT

NOS ARCHIVES
- Tous les numéros
- Les tribunes
- Les éditos
- Autres archives

CA SE DISCUTE !

Marx

 


Edito des bulletins d’entreprise

- Le 15 septembre 2014

La sainte alliance contre les peuples

Ce lundi, au moment où s’ouvrait à Paris une première conférence internationale pour mener la guerre contre les djihadistes de l’État Islamique (EI), l’aviation militaire française effectuait ses premiers raids sur l’Irak. Une guerre de plus s’ouvre.

L’enfer c’est toujours pour les autres

À la différence de la précédente guerre d’Irak, ou de celle d’Afghanistan qui dure depuis 13 ans, Obama promet aux Américains qu’il n’y aura pas de troupes US au sol. Les USA se réserveront le ciel, bombardements et frappes « ciblées ». Hollande vient de lui emboîter le pas. Mais l’enfer sera bel et bien au sol. Il y sera pour les populations irakiennes une fois de plus victimes de bombes, des immeubles rasés au nom de la chasse aux islamistes, en plus d’être déjà victimes de la tyrannie de ceux-ci. Oui la barbarie des bandes armées de l’EI est révoltante. Pas seulement quand elles assassinent des otages européens ou américains, mais par les crimes et exactions bien plus nombreux qu’elles opèrent contre la population. Mais cette barbarie n’est que le produit de la barbarie des guerres qu’y mènent depuis des années les grandes puissances pour conserver leur domination sur la région et son pétrole.

D’où vient l’État Islamique ?

Car d’où viennent ces troupes qui se proclament État Islamique ? Avant de venir de Syrie, ce sont les bombardements puis la répression de toutes manifestations populaires en Irak qui leur a permis de recruter parmi les jeunes Irakiens désespérés ou révoltés. Ce fut par exemple en 2004 le massacre de Fallouja, où l’armée américaine, pour mater des manifestations, avait assiégé la ville, utilisé des bombes incendiaires et des munitions à l’uranium appauvri, causant des exodes de population et des naissances d’enfants difformes. En 2012-2013, de nouvelles répressions s’abattaient sur la ville, de la part du gouvernement de Bagdad mis en place par les USA, cette fois. Quoi d’étonnant que Fallouja ait été, dès janvier 2014, la première ville occupée sans peine par les troupes de l’EI, avec l’appui des chefs tribaux locaux ?

Une grande coalition de tous les assassins

Il suffit de lire la liste des invités de la conférence de Paris pour avoir la liste des véritables responsables du chaos au Moyen-Orient. Arabie Saoudite et Qatar sont là, qui ont été les principaux financiers des troupes de l’EI en Syrie. Comme la Turquie, dirigée par l’islamiste Erdogan, qui facilitait le passage par sa frontière des combattants djihadistes et finançait certains d’entre eux. Car les uns et les autres tentent de placer leurs pions en Syrie pour l’après Assad. Sous l’œil vigilant des USA et de l’Europe qui laissent faire tant que cela permet de noyer sous les bombes la révolte sociale qui avait éclaté en Syrie en mars 2011, dans la foulée de celles de Tunisie et d’Égypte.

Présente aussi l’Égypte où l’armée continue la répression pour tenter d’en finir avec cette jeunesse qui avait manifesté sur la place Tahrir, d’interdire les grèves ouvrières qui avaient joué un si grand rôle dans la chute du dictateur Moubarak. Comme est présent le représentant du Bahrein qui ne doit la survie de sa dictature qu’à l’écrasement de la révolte de 2011 par l’armée saoudienne.

Une guerre sans fin

La guerre de Libye de 2011 avait été menée exactement sur le modèle de celle qu’on nous promet pour l’Irak : au sol les bandes armées de chefs locaux et des troupes financées et entraînées par le Qatar, pendant que France, USA et Grande-Bretagne se chargeaient des frappes aériennes (et du guidage des opérations au sol). Il ne s’agissait pas tant de renverser Kadhafi, que d’éviter que ce soit le peuple libyen qui le renverse lui-même. Aujourd’hui on a un pays en plein chaos.

La nouvelle guerre qui débute en Irak sera un prétendu « remède » pire que le mal. Mais pour tous ces gens-là, mieux vaut le chaos que la révolte sociale de ceux qui réclament pain et liberté.


Au Medef, tant qu’on gagne, on joue ! - 15 septembre 2014

Manuel Valls croyait-il avoir contenté le Medef en allant lui manger dans la main lors de son université d’été, fin août ? Pour le patronat, en tout cas, la réponse est non. Malgré les cadeaux du gouvernement, il en demande plus. À quelques jours du discours de Valls au Parlement, le Medef a fait « fuiter » dans la presse ses nouvelles demandes : suppression de jours fériés, négociation par branches d’une baisse du Smic et d’une augmentation de la durée légale du travail, etc.

Valls dit « aimer l’entreprise ». Mais le patronat, lui, veut toujours plus de preuves d’amour…

Valls en trois temps - 15 septembre 2014

Premier temps : le gouvernement Valls I annonce un gel pour 18 mois des pensions de retraite, qui épargnerait cependant les plus modestes.

Second temps : le gouvernement Valls II renonce à l’aumône de quelques euros envers les 8 millions de retraités qui touchent moins de 1 200 € mensuels.

Troisième temps : le Premier ministre, menacé d’abstention par quelques députés « frondeurs », sort opportunément de son chapeau un prétendu « coup de pouce » en faveur des basses retraites.

Peut-être Valls s’achètera-t-il ainsi quelques voix à l’Assemblée. Mais certainement pas la reconnaissance de retraités qui auront, à juste titre, le sentiment de n’être que des pions dans un calcul politicien.

Austérité en chapeau melon ou en kilt ? - 15 septembre 2014

Le 18 septembre, un référendum aura lieu en Écosse sur son indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni. Les nationalistes écossais, qui voudraient notamment avoir le contrôle exclusif des hydrocarbures de la mer du Nord, prétendent qu’une Écosse indépendante, « de gauche », pourrait échapper à l’austérité imposée par le pouvoir central britannique.

Mais la classe ouvrière d’Écosse n’a rien à attendre d’une unité nationale, que ce soit avec la seule bourgeoisie écossaise ou à l’échelle du Royaume-Uni. Face aux politiques d’austérité menées partout en Europe, c’est dans l’unité par-delà les frontières régionales ou nationales qu’elle pourra défendre ses intérêts.

Des réservistes sortent de leur réserve - 15 septembre 2014

Une quarantaine de réservistes israéliens viennent de dénoncer publiquement les méthodes de l’unité de renseignement militaire dans laquelle ils servaient. Dans une lettre, adressée notamment au Premier ministre Netanyahu, ils expliquent que, contrairement aux citoyens d’Israël, la population palestinienne ne bénéficie d’aucune protection légale contre un espionnage et une surveillance systématiques ; que cette situation n’a rien à voir avec la sécurité des Israéliens mais répond à une volonté de maintenir les Palestiniens sous domination militaire.

Il n’y a là, quant au fond, rien qu’on ne soupçonnait ou savait déjà. Mais l’émoi que semble susciter cette publication en Israël en dit long sur la chape de plomb qui y pèse sur toute la société.

Ebola : les victimes sont aussi celles du capitalisme - 15 septembre 2014

Le nombre de morts dus au virus Ebola continue de s’accroître en Afrique de l’Ouest, région par ailleurs ravagée par les guerres civiles et la corruption. Dans un récent rapport, l’Organisation Mondiale de la Santé tire la sonnette d’alarme : elle estime qu’il faudrait débloquer 600 millions de dollars en urgence pour faire face à l’épidémie et tenter de sauver des milliers de personnes.

Mais du côté des grandes puissances occidentales, on se contente de discours et, au mieux, de quelques mesures symboliques comme l’envoi de matériel, laissant les ONG sur place se débrouiller comme elles peuvent avec la prise en charge des malades et l’aggravation de la situation.

Un ex-trader, mascotte de la Fête de l’Humanité - 15 septembre 2014

Jean-Luc Mélenchon s’est trouvé une nouvelle mascotte : Jérôme Kerviel, présenté comme victime de la finance pour avoir été condamné après ses coups spéculatifs tordus qui auraient fait perdre quelque 5 milliards d’euros à la Société Générale. C’est oublier un peu vite que la victime était consentante tant que le business lui rapportait, et gros !

Aujourd’hui Mélenchon, transformé en curé rouge, offre l’absolution à l’ex-trader et lui donne l’accolade à la Fête de l’Huma. Chacun son combat ! On connaît des victimes du capitalisme plus malheureuses que Jérôme Kerviel…

Un curé qui pèche par excès d’humanité - 15 septembre 2014

Gérard Riffard, curé à la retraite d’une église de Saint-Étienne, est poursuivi pour avoir hébergé des demandeurs d’asile sans papiers dans la salle paroissiale. Les lois votées sous Sarkozy étant toujours en vigueur sous la gauche, le prêtre encourait une amende de 12 000 €. Il a heureusement été relaxé, le 10 septembre.

Mais le parquet a fait appel. Sans doute afin que chacun voie ce qu’il en coûte d’aider ceux qui sont dans la misère.

Le malade imaginaire - 15 septembre 2014

Ces trois dernières années, le nombre de foyers ayant demandé un report ou un étalement de paiement d’impôts a bondi de 20 %. Cela concerne les familles en grande difficulté, prises en étau entre l’augmentation des impôts et la baisse des revenus, dans une situation où le chômage ne cesse de s’aggraver.

Difficile pour l’ex-secrétaire d’État Thomas Thévenoud d’invoquer cette situation pour expliquer qu’il ne payait pas, depuis 3 ans, impôts, factures et loyers ! Mais puisqu’il souffre de « phobie administrative »…


Numéro 94, juin-juillet-août 2014

Hollande persiste et signe

DOSSIER : Élections européennes, pas de surprise pour ceux qui ont fait le lit du FN

Élections européennes : pas de surprise pour ceux qui ont fait le lit du FN
Du « patriotisme économique » à la dénonciation du « Grand marché transatlantique »
Avec ou sans traité, combattre le capitalisme
La politique de l’extrême gauche au miroir des élections : esquisse d’un bilan
Combattre le Front national, mais comment ?
A lire

Les autres articles :

Cheminots : du ras-le-bol général au mouvement d’ensemble !
Couloir de la Chimie lyonnaise : Les travailleurs de Solvay-Rhodia Saint-Fons ont relevé la tête
Limousin : International Paper : la lutte paie !
Poste, Hauts-de-Seine : Les facteurs ne désarment pas
Le 22 mai dernier à Nanterre : Nouvelle Assemblée générale des hospitaliers, à l’appel de l’hôpital psychiatrique de Caen, en lutte
PSA Poissy : Pas encore la fermeture, mais usine compactée et personnel compressé
Ukraine : un oligarque peut en cacher un autre !
Brésil : Le Mondial de la contestation
Quand FIFA rime avec mafia
Inde : M le Modi : une vague nationaliste emporte les élections législatives
Turquie : 301 mineurs, morts pour le capital
Les guerres de Hollande en Afrique : Plus impérialiste que moi, tu meurs !
Nigeria : La population piégée entre l’armée, la secte Boko Haram… et les intérêts pétroliers
Il y a 20 ans, le génocide au Rwanda
Cinéma
Livres

 Site réalisé avec spip

convergences révolutionnaires | ABONNEMENT | CONTACT | PLAN DU SITE | ADMIN