CCR
Convergences  révolutionnaires
Revue publiée par la fraction L' Étincelle

 

ACCUEIL

QUI SOMMES NOUS ?

LIENS

ABONNEMENT

CONTACT

NOS ARCHIVES
- Tous les numéros
- Les tribunes
- Les éditos
- Autres archives

CA SE DISCUTE !

Marx

 


Edito des bulletins d’entreprise

- Le 13 avril 2015

Ça plane pour les marchands de canons

« Et de deux ! » se félicite le journal patronal Les Echos, alors que le gouvernement français vient d’enregistrer la deuxième commande de Rafale depuis le début de l’année. Tapis rouge sur les marches de l’Elysée, bateau-mouche sur la Seine pour le Premier ministre indien Narendra Modi, ce client hors pair, venu annoncer l’achat de 36 avions de combat au marchand d’armes français Dassault. Deux mois plus tôt, c’était l’Égypte qui s’offrait 24 de ces joujoux mortels. Une Egypte qui n’a pas le sou, mais peu importe, on a vendu à crédit et les banques toucheront les intérêts, avec garantie de l’Etat français. A en croire nos gouvernants, le Rafale serait devenu l’avenir de la France et… de nos emplois !

Et Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères se félicite du succès de sa « diplomatie économique ». Cela fait mieux que de s’avouer représentant de commerce de Dassault. Et s’il a dû en rabattre par rapport au nombre de 126 avions dont il négociait depuis trois ans la vente, il aurait obtenu en consolation que les 36 Rafale presque achetés soient livrés « prêts à voler », c’est-à-dire entièrement produits en France. Cocorico !

Des emplois en rafale ?

Et on nous explique que cette commande va « sauver » 7 000 emplois, répartis entre Dassault Aviation, Thales, Safran et pas moins de 500 sous-traitants. Le président de la région Aquitaine, où sont des usines Dassault, promet « des investissements industriels et des embauches de qualité ». Déjà, au lendemain de la signature du contrat avec l’Égypte, Le Figaro, journal que possède... l’avionneur Dassault et d’ordinaire peu préoccupé du sort des travailleurs, parlait de « bouffée d’oxygène à de nombreux bassins d’emploi ».

Que cela « sauve » des emplois, ça reste à voir. Les emplois liés au Rafale ne représentent qu’une infime partie des 170 000 salariés de l’aéronautique française, bien davantage civile. Et cela ne fera pas oublier tout le reste : on ferme des lits dans les hôpitaux, on y réduit le personnel, on manque d’enseignants, on licencie à Radio-France, on supprime plus de 2 000 emplois chez le transporteur routier MoryGlobal, 125 de plus chez l’équipementier automobile Faurecia… Le Medef trouve que ça ne va pas assez vite et revendique un nouvel assouplissement de la loi pour faciliter les licenciements. Reçu 5 sur 5 par le ministre de l’Économie qui serait déjà en train de préparer sa loi « Macron 2 »... Et la vente des engins de mort nous sauverait la vie ? Qui va croire à cette fable ?

La mort est leur métier

Car c’est bien le plus dramatique dans cette affaire : qu’on veuille nous faire croire que l’armement et ses dizaines de milliers d’emplois, serait une solution pour sortir de la crise. La France est le 4e exportateur d’armes dans le monde, avec un record de ventes en 2014 de 8 milliards d’euros. Mais le pays détient un autre record : celui de 3,5 millions de chômeurs - sans compter ceux qui ne trouvent que des emplois à temps partiel.

Mieux vaut donc ne pas parier sur cette industrie. Les courses à l’armement pour sortir des crises économiques ne sont jamais de bon augure pour les travailleurs. Surtout quand les guerres deviennent l’argument de vente décisif, comme vient de le rappeler Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, disant que ses clients potentiels sont « très intéressés par le seul fait que le Rafale est opérationnel sur un certain nombre de théâtres d’opération ». Les interventions militaires françaises, de la Libye à l’Irak, en passant par la Centrafrique et le Mali, c’est ça leur gadget promotionnel ?

Pour les travailleurs, il y aurait bien d’autres choses à produire que ces instruments de mort. Et un pays de 1,2 milliard d’habitants comme l’Inde, dont près d’un tiers de la population, soit 363 millions de personnes, vit avec moins de 57 centimes d’euros par jour, a d’autres besoins que nous pourrions satisfaire. Sans compter les besoins des classes populaires ici même.

Le capitalisme sème la guerre et la misère au service d’une caste d’exploiteurs. S’il est une guerre que les travailleurs doivent mener, c’est celle contre ce système et ceux qui en profitent !


Pour la réintégration de Yann Le Merrer - 13 avril 2015

En révoquant de la Fonction publique Yann Le Merrer, responsable du syndicat Sud Poste des Hauts-de-Seine, La Poste a franchi un cap dans la répression qu’elle exerce depuis des années contre les mouvements sociaux.

Qu’est-il reproché à Yann ? Des prises de parole lors d’assemblées générales pendant la grève des postiers du 92, l’an dernier. L’objectif de La Poste est bien de faire taire toute contestation des réorganisations à répétition, qui se traduisent par des suppressions de postes et des conditions de travail qui se dégradent.

Le ministre de l’Économie, Macron, qui attaque tous les salariés, est aussi ministre de tutelle de La Poste. C’est pourquoi c’est sous ses fenêtres qu’est organisé,

le 5 mai 2015 à 18 heures, à Bercy (Paris) un rassemblement pour la réintégration de Yann.

Et demain on continue ! - 13 avril 2015

La veille de la journée d’action du 9 avril, Manuel Valls a présenté un « plan d’investissements », censé satisfaire ceux qui contestent l’austérité... Mais qui consiste à offrir 2,5 milliards d’euros de plus aux entreprises ! Face aux revendications des travailleurs, ce gouvernement donne toujours plus aux patrons. Sa politique ne trompe personne, en témoigne le succès des manifestations du 9 avril.

Ces défilés sous le soleil ont remonté le moral de tous les participants car ils ont montré que nous sommes nombreux à vouloir réagir face aux attaques patronales et à ce gouvernement au service des riches.

Dans la famille Le Pen, je demande… - 13 avril 2015

C’est Dallas chez les Le Pen : dans cette famille de millionnaires, la fille en veut au père, qui se tourne vers la petite-fille. Qu’on ne se réjouisse pas trop vite, rien ne gâchera les dîners de famille du clan d’extrême droite. Car malgré des désaccords sur la tactique, tous partagent les mêmes valeurs. Racisme, nationalisme, admiration pour Pétain, antisémitisme... Et un amour immodéré pour le capitalisme !

La grève : une onde qui se propage - 13 avril 2015

Les salariés de Radio France sont en grève reconductible contre un plan de restructuration imposé par l’État qui implique 380 suppressions de postes. Fleur Pellerin, la ministre de la Culture, a justifié récemment la stagnation des financements : « on demande des efforts à tout le monde ». À tout le monde ? Pas si sûr quand on voit le dernier cadeau fiscal de 2,5 milliards fait par le gouvernement au patronat.

Les salariés ne l’entendent pas de cette oreille, et ils utilisent leur meilleure arme : la grève !

Pas de prison pour Gaëtan et ses camarades ! - 13 avril 2015

Fin 2014, les arrestations arbitraires se sont multipliées en marge des manifestations toulousaines, suite à la mort de Rémi Fraisse sur le site du futur barrage de Sivens. Depuis, les condamnations pleuvent. Gaëtan, étudiant à l’université du Mirail à Toulouse, vient d’écoper de deux mois fermes. D’autres condamnations à de la prison ferme ont été confirmées, toujours sous le même prétexte de violences… contre la police !

C’est à l’évidence une justice de vengeance, répondant à la dénonciation des violences policières, elles bien réelles et qui ont conduit au tir de grenade qui a tué Rémi Fraisse.

La mobilisation contre l’emprisonnement de Gaëtan et de ses camarades s’organise. Apportons-y notre soutien !

Cuba-USA : poignée de main et poignées de dollars - 13 avril 2015

Samedi dernier, le président Cubain Raul Castro et Barack Obama ont échangé une poignée de main.

Pour avoir renversé en 1959 un dictateur à la solde des États-Unis et contesté la domination des entreprises américaines sur son économie, cette petite île des Caraïbes a été soumise à un sévère embargo pendant 55 ans, qui a eu des conséquences catastrophiques pour les plus pauvres.

En étouffant l’économie cubaine, l’impérialisme américain a menacé tous les peuples d’Amérique Latine. Et si le blocus est levé aujourd’hui, c’est aussi au profit des multinationales américaines qui y voient des affaires juteuses.

Les travailleurs et les pauvres de Cuba n’ont rien à attendre de Barack Obama.

Que Vivarte aille se rhabiller - 13 avril 2015

Le PDG du groupe Vivarte (Halle aux vêtements, André, Chevignon…) a été remercié il y a quelques mois avec une prime de 3 millions d’euros.

Et ce sont maintenant les salariés du groupe qui vont payer l’addition : 1 600 suppressions d’emplois !

Face à cette vague de licenciement, c’est bien leur interdiction qu’il faut imposer à ce patronat qui s’en met plein les poches !

Que des motions... - 13 avril 2015

Le congrès du PS serait celui de la division historique, nous racontait la presse, entre opposants et soutiens du gouvernement... Mais la montagne accouche d’une souris : Martine Aubry rallie la motion de Manuel Valls. Et les prétendus frondeurs réclament timidement un « recentrage des aides aux entreprises »... Les députés socialistes qui prennent des postures « de gauche » au moment des élections sont exactement les mêmes politiciens que leurs amis du gouvernement.


Numéro 98 : mars-avril 2015

Éditorial : Se perdre dans les départementales ou rejoindre au plus vite l’autoroute des luttes ?

La Poste

Répression à La Poste : il est temps de réagir !
Basse-Normandie : la grève impose une pause à la direction de La Poste
La Poste voudrait tout faire… sans les emplois qui vont avec

SNCF

Le message de la direction de la SNCF : NIP ta mère !
SNCF : Sales conditions de travail dans les technicentres
Interview d’un cheminot du Technicentre Sud-Est européen

La Grèce asphyxiée par les banquiers : À quand le bol d’air des luttes ouvrières !

La Grèce asphyxiée par les banquiers : À quand le bol d’air des luttes ouvrières !
Négociations en apnée... jusqu’à l’étouffement ?
« Pas un gouvernement de gauche, un gouvernement de sauvetage national ! »
À la classe ouvrière de reprendre le chemin de la lutte
La dette : Une nouvelle mythologie grecque inventée par les créanciers !
Canons et pots de vin : De quoi faire tituber un budget

Les autres articles :

Région lyonnaise : Les salariés de bioMérieux relèvent la tête
L’Aide sociale à l’enfance sacrifiée
L’hôpital public sous thérapie de choc
PSA Poissy : Des débrayages qui en préparent d’autres
Parc Naturel Régional de Millevaches : Une usine d’engraissement de mille veaux en construction
La montée de l’antisémitisme et de l’islamophobie : Combattre toutes les formes du racisme
En Allemagne : Pegida...
Livres
Un reportage télé

 Site réalisé avec spip

convergences révolutionnaires | ABONNEMENT | CONTACT | PLAN DU SITE | ADMIN