CCR
Convergences  révolutionnaires
Revue publiée par la fraction L' Étincelle

 

ACCUEIL

QUI SOMMES NOUS ?

LIENS

ABONNEMENT

CONTACT

NOS ARCHIVES
- Tous les numéros
- Les tribunes
- Les éditos
- Autres archives

CA SE DISCUTE !

Marx

 


Edito des bulletins d’entreprise

- Le 25 mai 2015

Après le succès du 21 mai, les hospitaliers retournent dans la rue ce jeudi

Jeudi dernier, plus de 8 000 hospitaliers, venus des 37 hôpitaux de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), ont battu le pavé parisien. Une mobilisation, inédite depuis 27 ans (lors du vaste mouvement de 1988 à l’initiative des coordinations des infirmières et personnels de santé), qui a redonné le moral à tous les participants. C’est la décision du directeur de l’AP-HP, Martin Hirsch, de supprimer des jours de RTT qui a fait exploser une colère plus générale contre les conditions de travail qui se dégradent.

Moins de soignants, plus de malades, plus de galères

Martin Hirsch prétend que sa nouvelle réforme des 35 heures dans les hôpitaux parisiens vise à ce que le personnel travaille moins. La bonne blague ! La réforme annonce la réduction du nombre d’heures hebdomadaires, pour pouvoir piquer en échange des jours de repos.

La charge de travail n’en serait que plus lourde : les effectifs sont déjà tellement insuffisants que le personnel ne parvient pas à faire le travail dans le temps imparti.

Les heures supplémentaires s’accumulent sans être ni payées ni récupérées.

Alors « comment faire en 7 heures, ce qu’on n’arrive déjà pas à faire en 7 heures 36 ? », interrogent les grévistes à juste titre.

Comment croire Martin Hirsch, qui affirme agir pour le bien du personnel, quand le but affiché est d’économiser 20 à 25 millions d’euros sur le dos des salariés ?

Avec 75 000 agents concernés à Paris, les RTT qui seraient ainsi volées représentent l’équivalent de plusieurs milliers d’emplois. Martin Hirsch n’hésite d’ailleurs pas à utiliser le chantage : suppression des RTT ou de 4 000 emplois. Et la Fédération hospitalière de France attend que les hôpitaux parisiens aient ouvert la brèche pour généraliser l’attaque dans l’ensemble des hôpitaux publics en France, avec des dizaines de milliers de suppressions d’emplois à la clé. Autant dire que tous les travailleurs des hôpitaux, voire au-delà, sont concernés par la lutte des hospitaliers parisiens.

Contre les travailleurs, le gouvernement donne l’exemple

La mise en place des 35 heures dans les hôpitaux en 2002 n’a jamais donné lieu à des embauches. Bien au contraire, le gouvernement n’a cessé de tailler depuis dans les effectifs : 4 000 emplois supprimés ces trois dernières années dans les seuls hôpitaux de la région parisienne de l’Assistance publique. On ferme des lits et on restructure les services, tandis que les soignants sont régulièrement déplacés d’un service à l’autre, voire rappelés sur leurs congés, pour combler le sous-effectif. Et nous tous en subissons les conséquences, avec notamment les queues légendaires dans les urgences, qui causent parfois des drames.

Le coup de trop

Alors l’annonce de Hirsch ressemble à un coup de trop. Dès les premiers jours, dans plusieurs hôpitaux, le personnel s’est réuni nombreux dans des assemblées générales ou même a, sur le champ, manifesté sur place. Le succès de la journée de grève de jeudi dernier a renforcé la détermination. Une nouvelle journée est prévue ce jeudi 28 mai. Ce n’est, on peut l’espérer, qu’un début.

D’autant que l’idée de s’en prendre aux 35 heures et aux jours de repos ne vient pas du seul directeur des hôpitaux parisiens et du ministère de la Santé : elle vient directement du Medef et du patronat qui, depuis des années, demandent « l’assouplissement » de la loi des 35 heures, avec des chantages à l’emploi ou à la fermeture, dans de nombreuses entreprises privées.

Cette fois, dans les hôpitaux, c’est l’État lui-même qui donne l’exemple. Tous les travailleurs ont de quoi se mettre en colère et ont toutes les raisons de lutter aux côtés des hospitaliers.


Lire aussi : Vive la lutte des travailleurs de Bursa !, Editorial de bulletins L’Etincelle du 25 mai 2015 du secteur de l’automobile


Mobilisation dans les hôpitaux : ça continue ! - 25 mai 2015

Les personnels des hôpitaux ont fait grève et manifesté jeudi dernier contre la volonté de leur direction de revenir sur les 35 heures et de supprimer leurs jours de RTT. Cette journée a été une franche réussite. L’idée de s’en prendre aux 35 heures ne vient pas du seul directeur (...)

Le printemps des travailleurs turcs a commencé - 25 mai 2015

Jeudi 14 mai, les travailleurs de l’usine Renault Oyak de Bursa (4 800 salariés) se mettent spontanément en grève avec occupation pour refuser la convention collective de 3 ans signée par le syndicat jaune Turk Metal qui devait imposer jusqu’en 2017 des salaires de misère. (...)

Temps de travail non disponible - 25 mai 2015

Le groupe TF1 a décidé d’arrêter la publication papier du journal gratuit Metronews. Il ne rapporte pas assez de bénéfices au goût du groupe. Car, même gratuit, le journal est destiné à faire du profit, en vendant du « temps de cerveau disponible » aux publicitaires, pour reprendre les (...)

À quand des quotas pour les licenciements ? - 25 mai 2015

Alors que l’Union européenne se prépare à durcir les conditions d’accueil des réfugiés et travailleurs migrants, le gouvernement français joue avec les mots en refusant des « quotas » pour préférer des « contingents ». Comprenne qui pourra. Car il s’agit bel et bien encore une (...)

Palme d’or et bonnet d’âne - 25 mai 2015

Manuel Valls et Fleur Pellerin se sont félicités du palmarès français au Festival de Cannes. Eux qui feraient mieux de se taire ! Car Dheepan de Jacques Audiard, qui a remporté la palme, parle de migrants qui ont fui le Sri Lanka pour trouver en France un accueil misérable dans un quartier (...)

Loi sur le dialogue social : les attaques continuent - 25 mai 2015

Après la loi Macron que le gouvernement a fait passer en force, voici la loi Rebsamen sur le « dialogue social ». Cette fois, ce sont le droit d’être représentés et le droit à l’information dans les entreprises qui sont attaqués. Ils peuvent toujours tenter de verrouiller leur « (...)

Retraite : le patronat sort la grosse artillerie - 25 mai 2015

Pour résoudre les difficultés financières des caisses de retraite complémentaire, l’Agirc et l’Arrco, le patronat a présenté une série de mesures. Et il se lâche : baisse des pensions pour les futurs et actuels retraités. Derrière cette provocation se profile en plus le report de (...)

Record historique… du niveau des inégalités - 25 mai 2015

Depuis 30 ans, les inégalités croissent continûment. Selon un rapport de l’OCDE, elles sont aujourd’hui record. Les 10 % les plus pauvres de la population des 34 pays de l’OCDE ont un revenu 9,6 fois inférieur aux 10 % les plus riches. Aucun pays n’y échappe, et (...)

Numéro 99 : mai-juin 2015

Editorial : Après trois ans d’attaques redoublées contre les classes populaires, quels moyens pour une riposte ?

DOSSIER : Russie, après 1998 et 2008, jusqu’où la nouvelle crise ?

Russie, après 1998 et 2008, jusqu’où la nouvelle crise ?
La dégringolade du prix du pétrole et les sanctions économiques font plonger l’économie russe
Printemps 2015 à Saint-Pétersbourg : Pierre et Paul… et Vladimir
Tour d’horizon de quelques luttes récentes
La Russie, un BRICS pas comme les autres

Les autres articles :

Les sales affaires du capitalisme français
Mélenchon reparti comme en 14
FN : le père, la fille et le saint-esprit capitaliste
Pour l’AP-HP, les 35 heures ruineraient la Santé… ou son budget
Fédération de la santé CGT : Agitation ? Révolution ?
Non à la révocation de Yann : Austérité d’un côté, répression de l’autre, les deux faces d’une même politique
Pas de prison pour Gaëtan et ses camarades
La mort de François Michelin
La réforme du collège : encore amplifier les inégalités !
La Grèce enfermée dans l’étau capitaliste
À nouveau des atomes crochus entre les USA et l’Iran ?
Relations Iran — USA : Jeu d’équilibre sur le dos des peuples
Les Rafales valent bien une Mecque
« Tout peut changer »... mais pas sans révolution ! (À propos du dernier ouvrage de Naomi Klein)
Livres

 Site réalisé avec spip

convergences révolutionnaires | ABONNEMENT | CONTACT | PLAN DU SITE | ADMIN