CCR
Convergences  révolutionnaires
Revue publiée par la fraction L' Etincelle

 

ACCUEIL

QUI SOMMES NOUS ?

LIENS

ABONNEMENT

CONTACT

NOS ARCHIVES
- Tous les numéros
- Les tribunes
- Les éditos
- Autres archives

CA SE DISCUTE !

Marx

 


Edito des bulletins d’entreprise

- Le 15 décembre 2014

À faire la roue devant les patrons, Lepaon y perd des plumes

Rénovation de son appartement (105 000 € et 45 000 € de mobilier), de son bureau à Montreuil (62 000 €), indemnité de départ de l’Union régionale CGT de Basse-Normandie lorsqu’il est devenu leader national en mars 2013 (31 000 €) : pour la majorité des salariés, des chômeurs ou des retraités aux prises à des fins de mois difficiles, ces révélations ont de quoi choquer. Pour de nombreux syndiqués et militants CGT au salaire et à la carrière bloqués à cause de leur engagement syndical, ou qui subissent la répression, il y a de quoi se sentir floué. Et la démission du trésorier de la CGT, qui avait avalisé ces dépenses, ne changera rien à ce sentiment d’écœurement.

Les fausses indignations politiciennes

Mais quand Manuel Valls en profite pour réclamer « l’exemplarité à tous les niveaux  », il ferait mieux de balayer devant sa porte. Le chef du gouvernement « pro-business » déclare être propriétaire d’un modeste F2 à Paris, alors que son appartement ferait plus de 200 m2 et vaudrait dans les deux millions d’euros. Et les scandales financiers qui touchent régulièrement la classe politique de droite comme de gauche sont d’une toute autre ampleur que quelques centaines de milliers d’euros.

Quant à Marine Le Pen, la pourfendeuse des élites, elle dispose d’un magnifique domaine de 5000 m2 à Saint-Cloud, d’une maison près de Perpignan, de la maison familiale de La Trinité-sur-Mer et d’un appartement (qu’elle loue) à Hénin-Beaumont.

À force de singer ceux qu’il fréquente

Thierry Lepaon est décidément un petit joueur. Et bien plus petit encore comparé aux grands patrons : ses petits privilèges ne valent rien au regard des 16,6 millions d’euros annuels d’Arnaud Lagardère, des 9,7 millions de Carlos Ghosn, ou de la « modeste » paye de 420 000 € du patron du Medef, Pierre Gattaz, comme PDG de Radiall.

Ceux-là ont bien profité d’avoir à la tête de la CGT, et des autres centrales syndicales, des « syndicalistes de dialogue », passant leur temps autour des tables de négociations et accompagnant, à coups de « compromis » signés sur notre dos, les reculs sociaux qu’on nous impose. L’ex-ouvrier de Moulinex n’a fait que singer ceux qu’il côtoie dans ces sommets, plus préoccupé de ses cravates et du design de son bureau que de la lutte de classe.

En attendant, on nous sert les Macronneries

Partira, partira pas ? Certaines fédérations réclament sa démission, et la question pourrait être tranchée par le « parlement de la CGT », convoqué le 13 janvier prochain. Mais pour bon nombre de militants CGT de base, il est clair que Lepaon ne mérite pas leur confiance. Pire, que ses petites affaires sont un coup de poignard dans leur dos. La « loi Macron » banalise le travail le dimanche et poursuit la politique du gouvernement contre les travailleurs. Des négociations sont en cours entre le Medef et les syndicats sur la prétendue « modernisation du dialogue social », en vue de réduire les droits syndicaux dans les entreprises. Et d’autres attaques sont envisagées contre le CDI, les 35 heures.

Les déboires de Lepaon fournissent ainsi l’occasion rêvée de mener une campagne médiatique contre les syndicats. Campagne qui sert les intérêts du patronat et du gouvernement, plus disposé que jamais à satisfaire les moindres désirs de Gattaz et consorts.

La pire des démissions

« Il n’existe à la CGT aucune opposition de principe face au patronat », avait déclaré Thierry Lepaon à la presse en février 2013. Mais le patronat en réclame bien plus. Tendez-lui la main, il vous mangera le bras… Alors, que Lepaon soit ou pas débarqué, n’est qu’une question annexe. L’essentiel est de savoir si la direction de la CGT continuera à démissionner face au combat à mener contre le patronat.

Les militants de base des syndicats et les travailleurs non syndiqués ne pourront compter que sur eux-mêmes, sans attendre les hautes sphères syndicales, pour reprendre le chemin des luttes contre l’offensive du patronat et du gouvernement.


Loi Macron : déverrouillons notre colère ! - 15 décembre 2014

Le ministre de l’économie, ex-banquier d’affaire, Emmanuel Macron a présenté la semaine dernière un projet de loi visant à « déverrouiller l’économie française ». Traduction : de nouvelles attaques contre les droits des travailleurs, leurs rémunérations et leurs conditions de travail.

Le nombre maximal de dimanches travaillés dans l’année passera de 5 à 12, sans que la loi fixe le montant de la contrepartie salariale et, évidemment, au « volontariat ». Mais alors que de nombreux salariés ont du mal à boucler leurs fins de mois, on sait ce que vaut le « volontariat ».

Les règles de licenciement seront aussi assouplies… ce qui permettrait de créer « des » emplois après en avoir supprimés ! Les chômeurs, qui n’ont jamais été aussi nombreux, apprécieront cette logique économique imparable.

Gouvernement et patronat ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin : 35h, droits syndicaux… tout y passe. A quand notre coup de sang ?

Mission de l’ONU en Haïti ? - 15 décembre 2014

Après des semaines de mobilisation et un mort, les manifestants d’Haïti ont obtenu la démission du premier ministre. Malgré trois ans de retard le président Martelly, installé par les États-Unis, n’a toujours pas éprouvé le besoin d’organiser d’élections législatives et municipales.

Il a pu compter sur le soutien sans faille de l’ONU, dont les soldats ont tiré sur la population. C’est sans doute ce qu’on appelle faire de l’humanitaire.

Pas de répit pour les Réseaux éducation prioritaire - 15 décembre 2014

Depuis plusieurs semaines, enseignants et parents d’établissements classés « réseau éducation prioritaire », se mobilisent contre la nouvelle refonte du système. L’objectif du ministère est clair. Sous prétexte de mieux répartir les moyens attribués, il redécoupe les cartes scolaires en retirant finalement des moyens à tous, augmentant le nombre d’élèves par classe.

Pour l’instant il s’attaque aux écoles élémentaires et collèges, en espérant que les lycées -et lycéens- se tiennent au calme. Mais il ne perd rien pour attendre.

France, Italie... Mêmes politiques, mêmes combats ! - 15 décembre 2014

Vendredi dernier, une journée de grève générale a eu lieu en Italie. En cause, le « Jobs Act », une loi qui prévoit de faciliter les licenciements et de réduire encore les droits des travailleurs. La loi est passée au Parlement, mais dans les principales villes d’Italie, des dizaines de milliers de personnes ont tenu à crier leur indignation.

Gouvernement Hollande, gouvernement Renzi, même tactique : se prétendre de gauche pour mieux nous attaquer. De quoi nous donner des idées de colère sans frontière.

Pas de gêne avec la gégène - 15 décembre 2014

Suite au rapport américain détaillant les sévices infligés par la CIA à des suspects de terrorisme, Marine Le Pen a estimé que la torture pouvait être utile dans certains cas, et qu’elle avait d’ailleurs été utilisée dans l’Histoire. Elle en sait quelque chose, puisque son père, au sein de l’armée française a lui-même participé à la torture pendant la guerre d’Algérie.

Mauvais genre - 15 décembre 2014

Le week-end dernier, le collectif des Effront-é-e-s s’est mobilisé dans quelques grandes surfaces pour dénoncer le caractère de plus en plus « genré » des jouets. Il suffit d’aller dans ces temples de la consommation que sont la Grande Récré ou Toys’R’Us pour s’en rendre compte : orgie de rose ou de bleu, c’est caricatural. Les promoteurs de la manif pour tous n’ont rien à craindre : le capitalisme aime stéréotypes et préjugés, et les cultive !

Halte à la colonisation israélienne en Palestine - 15 décembre 2014

La semaine dernière, un ministre palestinien est mort, après avoir été brutalement empoigné par des soldats israéliens, alors qu’il participait à une manifestation qui se voulait pacifique contre la colonisation israélienne près d’un village de Cisjordanie occupée.

Ce drame relance bien sûr les tensions, et montre de quel côté est la violence : l’État d’Israël continue à expulser les Palestiniens d’un territoire que son armée occupe au mépris de tous les prétendus « processus de paix ».

Etats-Unis : Civil rights now ! - 15 décembre 2014

La mobilisation ne faiblit pas aux États-Unis où des dizaines de milliers de manifestants ont défilé samedi 13 décembre contre l’impunité des crimes policiers.

Trayvon Martin, Eric Garner, Akai Gurley, Tamir Rice, Michael Brown sont les rares cas dont l’assassinat a fait la une mais selon le Malcolm X Grassroots Movement, un groupe basé à New York, au moins un homme noir est assassiné par la police ou des forces de sécurité privées toutes les 28 heures. L’élection d’Obama n’y a rien changé : la société américaine reste gangrenée par le racisme. La lutte pour les droits civiques, que ces manifestations relancent, est toujours d’actualité.


Numéro 96, novembre-décembre 2014

Editorial : Violences policières, violences sociales

DOSSIER : Moyen-Orient, « Guerre contre le terrorisme » ou guerre sans fin contre les peuples ?

Moyen-Orient : « Guerre contre le terrorisme » ou guerre sans fin contre les peuples ?
Aux origines de l’État Islamique(EI) : la responsabilité des grandes puissances
Kobané : Manœuvres en tous genres sur le dos du peuple kurde
Turquie : Un État islamiste « modéré »… sauf contre les Kurdes

Mouvement des chercheurs

« Sciences en marche » contre l’austérité !
Brèves de labo : Une journée au service de « l’excellence scientifique »
La grande arnaque du « Crédit d’impôt recherche »

Espagne

Ce qu’est… et n’est pas Podemos
Les élections européennes de mai 2014
Qui est Pablo Iglesias ?
Podemos dans le texte
Qui se retrouve dans Podemos ?
Izquierda Anticapitalista
L’Assemblée citoyenne de Podemos
Marches de la dignité, à nouveau sur les routes
La crise d’Ebola, un révélateur
La « marée rouge » des ouvriers de Coca-Cola

Les autres articles :

PSA Poissy : Vider un site… pour mieux le fermer ?
« Convergence des luttes contre l’Hôstérité » : ça continue !
Chimie lyonnaise : Coup de semonce à Solvay Saint-Fons contre la prime peau de chagrin
Iran : Manifestations contre les attaques à l’acide à Ispahan et Téhéran
Suite aux élections tunisiennes du 27 octobre, une lectrice nous écrit
Italie : Mobilisations contre la politique anti ouvrière de Renzi
Lutte à l’autrichienne !
Allemagne : Grèves des conducteurs de train
Royaume-Uni : Des grèves pour les salaires
Discussion destinée au prochain congrès du NPA de Janvier-Février 2015
Films
Livres

 Site réalisé avec spip

convergences révolutionnaires | ABONNEMENT | CONTACT | PLAN DU SITE | ADMIN