Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Qui sommes nous ?

Convergences Révolutionnaires est publiée par la Fraction L’Étincelle.

La Fraction L’Étincelle est un groupe trotskyste issu de Lutte ouvrière, qui tout en conservant ses activités et moyens d’expressions politiques propres, milite aujourd’hui au sein du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA). Nous sommes pour la construction d’un parti des travailleurs communiste révolutionnaire en France et d’une Quatrième internationale dans le monde.

Convergences Révolutionnaires s’adresse à tous ceux qui s’intéressent aux idées de l’extrême gauche. C’est aussi un outil au service de ceux qui entendent avoir une activité révolutionnaire dans les entreprises, les ateliers, les chantiers, les bureaux, les cités et les quartiers comme parmi la jeunesse. Dans la mesure de nos moyens nous relatons, confrontons, analysons les expériences faites au sein du mouvement ouvrier, et discutons comment contester la politique des appareils syndicaux et politiques dont l’orientation vise à la sauvegarde du système capitaliste.

Convergences Révolutionnaires n’entend pas se contenter d’exprimer les points de vue de la Fraction L’Étincelle mais veut être aussi un lieu de discussion et d’échanges fraternels. Nous sommes ouverts à toutes les contributions rédactionnelles, même critiques évidemment.


La Fraction L’Étincelle s’est constituée en 1996 au sein de Lutte ouvrière, à l’issue d’une série de discussions portant d’abord sur l’appréciation de ce qui se passait en URSS au moment de son démantèlement en 1991, puis, en ce qui concerne la France, sur les opportunités d’implantation et d’intervention des révolutionnaires, qu’il s’agit de saisir quels que soient les aléas de la période.

Les premiers numéros de Convergences révolutionnaires , parus entre 1999 à 2001, ont été édités conjointement avec des militants de la tendance Révolution ! de la Ligue communiste révolutionnaire, montrant ainsi qu’il était possible de collaborer tout en se considérant comme des fractions d’un même futur parti révolutionnaire. Lorsque que la LCR a lancé un appel afin d’explorer la possibilité de constituer un Nouveau parti anticapitaliste à l’issue des élections présidentielles de 2007, nous y avons répondu favorablement et milité, sans succès, pour que Lutte ouvrière fasse le même choix.

La Fraction L’Étincelle a été exclue de Lutte ouvrière en septembre 2008, pour ne pas avoir accepté les alliances passées avec la gauche gouvernementale à l’occasion des élections municipales de mars 2008. Cette exclusion changeait notre situation au sein de l’extrême gauche révolutionnaire. Elle ne change rien aux objectifs que nous poursuivons : la construction d’un parti révolutionnaire prolétarien. Et donc rien à notre volonté de maintenir ou établir des rapports fraternels au sein de cette extrême gauche, y compris avec les camarades de Lutte ouvrière.

Malgré de fortes réserves sur les ambiguïtés du programme fondateur du NPA (nature de la révolution, hésitations sur la nécessité du renversement de l’État bourgeois entre autres), nous nous sommes proposé d’apporter notre force militante et d’intégrer ses structures, en particulier ses comités de base, locaux ou surtout d’entreprises, mais sans abandonner nos structures et nos activités propres.

C’est l’orientation que nous maintenons depuis le congrès de fondation du NPA en 2009 : en participant aux débats politiques à tous les niveaux, y compris ceux des congrès par nos camarades qui y ont été délégués, ou du Conseil Politique National ; en participant aux interventions du NPA, voire en les suscitant, vis-à-vis du monde du travail et de ses luttes. De ces débats comme de ces interventions, et des problèmes qu’ils peuvent soulever, notre revue Convergences révolutionnaires rend compte régulièrement.

Imprimer cet article