Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2019 > mars > 11

Violences policières : les casseurs du gouvernement

11 mars 2019 Brève Politique

21 manifestants éborgnés, des membres arrachés, plus de 200 personnes blessées à la tête, un hémiplégique en détresse respiratoire gazé sur sa chaise roulante, des vieillards jetés à terre et matraqués, le décès d’une octogénaire blessée par une grenade policière… et un gouvernement encourageant et félicitant ses délinquants casqués !

Michelle Bachelet, haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, a demandé à enquêter sur les violences policières commises contre les Gilets jaunes. Jacques Toubon, défenseur des droits, ainsi que le commissariat aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe ont aussi invité la France à suspendre l’usage des lanceurs de balles de défense (LBD). Et le maire de Phalsbourg, en Alsace, a pris un arrêté – hélas de portée seulement symbolique – interdisant l’utilisation des LBD sur la ville.

Comble de cynisme : c’est ce gouvernement violent qui a fait voter une loi « anticasseurs » pour aggraver la répression contre les manifestants !

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article