Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > août > 13

Une justice plus efficace ? Non, mais plus « communicante »

13 août 2021 Brève Politique

Alors que le ministère de la Justice manque de crédits, de magistrats, de greffiers et autre personnel administratif – ce qui fait que les justiciables doivent souvent attendre des mois, voire des années avant de voir leurs affaires arriver devant les tribunaux – le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, vient d’avoir une idée géniale. Il a prévu une enveloppe, de 500 000 euros par an, destinée aux agences de communication dont la tâche sera d’aider les magistrats à mieux se faire entendre et comprendre des médias et du grand public. Dans les affaires très médiatisées, ces agences devront répondre aux appels des journalistes, aider à la réécriture des communiqués, ou encore organiser les conférences de presse.

Le syndicat de la magistrature fait remarquer qu’il serait plus simple et plus économique de former en interne des magistrats dédiés à la communication, ce qui éviterait notamment que des entreprises privées aient accès à des enquêtes couvertes par le secret de l’instruction. Sa présidente, Katia Dubreuil, estime « qu’on ne peut pas entraîner la justice dans un monde de communicants ».

Mais à l’heure où les budgets communication de l’Élysée, de Matignon et des différents ministères explosent, Dupond-Moretti ne veut pas paraitre ringard et prêter le flanc à l’accusation de pratiquer une justice d’un autre temps, digne des Amish comme dirait Macron.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article