Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

Nomadland, un film de Chloé Zhao

D’après le livre Nomadland, de Jessica Bruder

20 juin 2021 Article Culture

Empire : une petite ville industrielle du Nevada bâtie autour de son usine de transformation du gypse. L’usine ferme, les habitants quittent les uns après les autres une ville devenue fantôme. Jusqu’à son code postal qui est supprimé...

Fern (Frances McDormand) était liée à cette usine où travaillait son mari, mais il est mort d’un cancer. Elle-même a exercé divers métiers : dans les bureaux de l’usine, comme prof remplaçante. Elle se retrouve sans emploi, sans abri et refuse de s’installer chez sa sœur, ou chez des amis qui le lui proposent. La soixantaine, ne croyant plus en grand-chose, rabrouée par l’agence de chômage qui lui conseille de prendre une retraite dont elle sait qu’elle ne lui permettrait pas de tenir, elle choisit de vivre dans son van, qu’elle a aménagé sommairement.

Elle fait le tour des boulots saisonniers : dans un entrepôt d’Amazon qui loue, pour les gens comme elle, des emplacements pour vans et campings cars ; comme gardienne dans un camping ; à la cuisine dans un fast-food ; dans une raffinerie de betteraves sucrières...

Ses voyages l’emmènent du Nevada jusqu’en Californie, en passant par l’Arizona. Les paysages sont superbes, mais ce qui ressort, c’est la chaleur des rencontres entre tous ceux qui ont choisi de vivre en terre nomade.

Chacun a sa raison.

Swankie a 74 ans et n’a plus que quelques mois à vivre ; elle veut revoir, en Alaska, avant de partir d’elle-même dignement, les images de sa jeunesse. Bob Wells a perdu son fils. Sa seule raison de vivre : lui rendre hommage en créant une communauté solidaire de nomades qui se retrouvent chaque année dans le désert du Nevada pour échanger objets, combines mais, surtout, beaucoup de chaleur humaine.

Frances McDormand est la seule actrice du film avec David Strathairn. Tous les autres « acteurs » jouent leur propre rôle, tout simplement. Tous ces habitants de Nomadland font partie des exclus du « rêve américain ». Les uns depuis la crise de 2008-2009. D’autres depuis, par perte d’emploi, mais aussi par volonté de ne pas subir les innombrables mesquineries qui sont partout le lot des pauvres. Ils veulent se sentir libres d’aller et venir comme ils l’entendent au volant de leur camion-maison. Même si la moindre panne ou les achats du nécessaire dressent les bornes de cette liberté.

Dans le pays des nomades que nous montre Chloé Zhao, pas de cris ni de violence. Mais de l’entraide et du respect. Chacun offre ce qu’il peut – un briquet, un ouvre-boîte, un blues chanté d’une voix cassée sur un vieux piano aussi fatigué que celui qui le joue.

Chloé Zhao est une jeune réalisatrice, ancienne monteuse, chinoise ayant grandi à Pékin et vivant aux États-Unis. Elle n’a de cesse de filmer les grands espaces et l’Amérique des exclus. Ses deux premiers films – Les chansons que mes frères m’ont apprises (2015) et The Rider (2017) – qui, tous les deux se déroulent dans des réserves indiennes sont aussi à voir.

Avec Nomadland, elle vient d’obtenir trois Oscars et une reconnaissance bien méritée !

Jean-Jacques Franquier

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article