Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Éditos L’Étincelle > 2016 > mars > 21

Le deal de la honte

Suite à l’accord conclu vendredi dernier à Bruxelles avec le gouvernement turc, la plupart des migrants débarquant sur les îles grecques seront renvoyés vers la Turquie. L’Europe des barbelés se débarrasse ainsi d’hommes, de femmes et d’enfants qui fuient des zones de guerre et de misère.

Pour Hollande, Merkel et consorts, peu importe que le gouvernement de la Turquie prenne toujours plus des allures de dictature, où les villes kurdes sont détruites au mortier par l’armée, les journalistes et opposants emprisonnés.

En échange de quelques milliards offerts à Erdogan, ils demandent à la Turquie de se transformer en gigantesque camp de concentration pour migrants, et d’y jouer les matons aux frontières de l’Europe, comme ils l’avaient déjà fait avec la Libye de Kadhafi.

Alors que près de trois millions de réfugiés syriens survivent en Turquie, un million dans le petit Liban, l’Union européenne de 500 millions d’habitants promet de n’en accueillir à l’avenir que 72 000, triés sur le volet. Les autres, après avoir risqué leur vie sur une embarcation de fortune, seront expulsés en Turquie, qualifiée par les dirigeants européens de ‘pays sûr’…

Des dizaines de milliards sont ainsi consacrés à fermer les frontières, à payer des polices privées et des navires militaires faisant la chasse aux bateaux pneumatiques… tout en transformant la Méditerranée en cimetière. Pour faire la chasse aux passeurs ? Bien sûr que non. Il suffirait d’ouvrir les frontières, de consacrer les mêmes milliards à l’accueil de ceux qui fuient les dictatures et la barbarie, pour qu’il ne soit plus question de passeurs. Honte aux chefs d’État qui, par simple lâcheté face aux démagogues d’extrême droite, instaurent un nouvel apartheid en interdisant l’entrée aux réfugiés.

Mots-clés : | |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article