Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2018 > novembre > 5

Comédie de référendum en Nouvelle-Calédonie

5 novembre 2018 Brève Monde

Colonie hier, la Nouvelle-Calédonie l’est toujours aujourd’hui. Les Kanak, population originaire de l’archipel, sont toujours citoyens de seconde zone : salaires inférieurs, taux de chômage à plus de 20 % contre 11 % pour le reste de la population, ils représentent plus de 90 % des prisonniers…

Le référendum sur l’indépendance tenu dimanche dernier, promis il y a 30 ans après la répression d’une révolte de la population kanak et la mort de 19 indépendantistes en 1988, est une comédie électorale. Le « non », qui l’a emporté à 56 %, est une manière de légitimer la poursuite de la domination coloniale, au nom de la majorité : les Kanak, ne représentant plus que 40 % de la population, ont très largement voté pour l’indépendance de leur pays. Quant à la fin de l’exploitation, des discriminations et du racisme, elle n’est pas à la portée d’un référendum, ni même d’une indépendance formelle qui laisserait les mines de nickel, richesse du pays, entre les mains de quelques grandes familles de colons.

Cette comédie référendaire, prévue pour se répéter potentiellement encore deux fois, n’a pour objectif que d’entériner la domination coloniale tout en empêchant la population de prendre le chemin d’une vraie mobilisation sociale.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article