Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > septembre > 24

Zemmour-Mélenchon, en toute estime républicaine

24 septembre 2021 Brève Politique

«  Des années d’estime républicaine. La relation entre les deux hommes a longtemps été faite de respect mutuel et d’affinités intellectuelles.  » C’est ainsi que Le Figaro commente le débat entre Mélenchon et Zemmour. Un débat que Mélenchon avait sollicité. L’objectif du leader de la France insoumise était de toute évidence de revenir sur le devant de la scène, face à la nombreuse concurrence de candidats à gauche. Quant à Zemmour, il se positionnait ainsi comme un politicien apte à faire face à une personnalité relativement importante. Comme on pouvait s’y attendre, Mélenchon n’a pas opposé à l’idéologue raciste une vision internationaliste. Tous deux sont restés sur le terrain du nationalisme, même si le patriotisme de Mélenchon se veut plus humaniste que celui, haineux, de Zemmour. Tous deux entendent renforcer la «  sécurité  », mais Mélenchon voudrait une police respectueuse de la population. Zemmour, dont Mélenchon avait dit qu’il est «  un intellectuel brillant  » et qu’«  il n’est pas raciste  », n’a pas lésiné sur les mensonges et affabulations, en prétendant par exemple que «  les trotskistes n’ont pas condamné le stalinisme  » [sic !]. Il a cherché aussi à affoler les auditeurs en prédisant une guerre civile. Mais il a sans doute servi de faire-valoir à Mélenchon auprès d’un public révulsé par un personnage plusieurs fois condamné pour appel à la haine raciale.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article