Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > septembre > 21

Une filiale de Veolia perd en justice contre un lanceur d’alerte

21 septembre 2022 Brève Entreprises

Licencié pour faute grave, un lanceur d’alerte, Hubert Brunet, a fait condamner aux prud’hommes une filiale de Veolia pour harcèlement moral. Les juges ont constaté de plus la nullité de son licenciement. La faute que son patron reprochait à ce cadre supérieur, en poste depuis 36 ans, était d’avoir préconisé la prise des mesures de précaution au début de la pandémie de Covid et mis en garde contre certains risques sanitaires. Ces prises de position lui avait valu d’être accusé de ne pas servir les intérêts de son entreprise et de la maison mère, Veolia, qui a fait appel du jugement. Toute la jurisprudence récente tend à déclarer illégal le licenciement d’un salarié pour le seul motif d’avoir alerté sur un danger, un scandale ou une infraction.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article