Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > juillet > 21

Un spécialiste des affaires familiales

21 juillet 2021 Brève Société

Le 15 mars, une jeune femme, Chahinez Daoud, était venue déposer une plainte dans un commissariat de Mérignac, en Gironde, contre les violences de son mari et ses menaces. Le 4 mai, celui-ci l’assassinait en la brûlant vive. On vient d’apprendre que le policier qui avait reçu sa plainte avait lui-même été poursuivi… pour violences familiales. Le tribunal de Bordeaux vient de le condamner à huit mois de prison. En outre une mission conjointe de l’Inspection générale de l’administration et de l’Inspection générale de la justice a émis des doutes sur le sérieux avec lequel la plainte de Chahinez avait été traitée par le policier mis en cause et sa hiérarchie.

Cette affaire, parmi beaucoup d’autres, montre qu’il est bien difficile de compter sur la police pour mettre fin aux violences sexistes et aux féminicides. Même lorsque les femmes menacées sont accueillies par des policières, moins sexistes que leurs collègues. Mais ce fléau ne pourra vraiment disparaître que par la prise de conscience de la majorité de la population, afin que les familles, les proches, les habitants d’un quartier, les voisins, soient en mesure de venir en aide rapidement aux victimes et d’exercer des pressions sur les hommes violents. La répression judiciaire et policière sera toujours insuffisante si les mentalités ne changent pas.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article