Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > avril > 14

Ukraine : les doux rêves de Badinter

14 avril 2022 Brève Monde

À propos de la guerre d’Ukraine et des crimes commis par l’armée russe et ses mercenaires, l’ancien ministre de la Justice de François Mitterrand, Robert Badinter, a déclaré : « Tous les criminels seront jugés. Nous sommes dans un domaine d’imprescriptibilité. Il arrive que la justice soit lente. Mais le fait qu’elle existe suffit à rendre l’avis. » Mais d’ajouter aussitôt : « Je ne parle pas de Poutine, son sort est particulier, c’est un chef d’État, donc il faut qu’il perde le pouvoir pour être jugé. Je parle de tous les complices, les décideurs, les chefs d’état-major, les officiers supérieurs, les financiers, ceux qui construisent les armements nécessaires. Tous ceux-là sont susceptibles de comparaître devant des juridictions pénales internationales. L’imprescriptibilité, cela veut dire que le temps écoulé ne change rien à la responsabilité de ceux qui ont été les décideurs et complices . » Bref, Poutine pour l’instant ne risque rien. Quant à ses comparses ils ont à peu près autant de chance d’être jugés que le furent en leur temps les criminels de guerre américains, français ou autres qui opérèrent au Vietnam, en Irak, en Afghanistan, en Algérie ou ailleurs. La plupart sont morts tranquillement dans leur lit. Et il en sera sans doute de même de leurs émules russes.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article