Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > mai > 1er

Tours : l’impunité d’un violeur à l’université

1er mai 2022 Brève Société

Selon une enquête de France info, l’université de Tours a décidé de ne pas engager de procédure disciplinaire contre un étudiant en médecine, malgré le dépôt, début septembre 2020, de cinq plaintes contre lui pour viol et agressions sexuelles. Cela a conduit un groupe d’étudiantes à organiser des collages dans les locaux universitaires accusant les responsables de la faculté de médecine, où opérait le prédateur, de « protéger les violeurs ». Il faut dire que les parents de l’étudiant en question sont des médecins réputés de la ville qui disposent d’un vaste réseau d’appuis divers, y compris dans le milieu universitaire puisqu’ils ont côtoyé le doyen sur les bancs de la faculté. Finalement le violeur, après avoir été mis en examen, incarcéré deux mois, puis placé sous contrôle judiciaire, a été « exfiltré » en douceur de Tours pour être admis à la faculté de médecine de Limoges où il effectue des stages… en gynécologie, sans avoir, à aucun moment, été sanctionné par l’université. Par contre le doyen de la faculté de médecine de Tours a quant à lui déposé plainte pour diffamation, intrusion, et dégradations contre… le collectif à l’initiative de cette dénonciation et des collages.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article