Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2018 > mars > 5

Surexploitation sans frontières

5 mars 2018 Brève Entreprises

Le 1er mars, le groupe PSA a annoncé ses résultats pour l’année 2017 : un bénéfice net de 1,9 milliard d’euros, en hausse de 11,5 %. Les ventes sont en hausse de 15,4 % avec 3,63 millions de véhicules vendus. Mais les salariés de PSA, à qui l’entreprise propose 19 € d’augmentation pour les plus bas salaires, n’en verront pas la couleur. Tout comme les salariés d’Opel en Allemagne et en Grande-Bretagne, racheté cette année par PSA, dont des dirigeants grassement payés affirment qu’ils coûtent trop cher et que certaines usines risquent d’être menacées de fermeture pour « surcapacités ». Tavares, le PDG, a beau proclamer que « les leaders impopulaires d’aujourd’hui seront les héros de demain », la colère de l’ensemble des travailleurs du groupe pourrait lui faire ravaler son arrogance.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article