Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

Solvay Saint-Fons : « faites ce que je dis, pas ce que je fais »

8 avril 2020 Article Entreprises

À Solvay Saint-Fons, dans la vallée de la chimie au sud de Lyon, des records de production ont été battus le mois dernier pour la vanille de synthèse et le PMP, un produit qui sert en plasturgie. Un comble alors que face à l’épidémie, l’urgence serait de ne produire que ce qui est essentiel [1].

« Sauve qui peut » et télé-hypocrisie

Pourtant, la direction affirme qu’il suffit de bien respecter les gestes barrière pour enrayer la propagation du virus. Elle n’a cependant pas l’air de croire à ses propres mensonges. Ainsi, depuis le début du confinement, le directeur du site tient à montrer qu’il est lui aussi sur le front en passant dans les ateliers… tout en se gardant bien de rentrer dans les salles de contrôle. De peur d’être infecté ? Que dire, alors, des opérateurs qui sont contraints d’y rester à plusieurs, et pendant huit heures…

Les cadres, quant à eux, sont en télétravail. Jamais à court de trouvaille de communication, la direction du groupe a lancé une opération participative pour démontrer que malgré ça, Solvay restait « one team », une seule équipe… bien soudée autour de ses dirigeants et surtout autour des objectifs de profits, toujours d’actualité. Il faut continuer à produire ! Résultat : des centaines de cadres se prenant en photo dans leurs beaux intérieurs, mettant parfois en scène leurs propres enfants qui adressent leurs remerciements à ceux qui sont restés à l’usine. Évidemment, la PDG du groupe, Ilham Kadri, s’est aussi prêtée à l’exercice !

Et la vraie question du caractère essentiel de nos fabrications ? Et le fait qu’on expose des salariés et leur entourage à la contamination ? Qu’on consomme du matériel de protection (surblouses, charlottes, masques) qui manque dans les hôpitaux ? Il ne faudrait pas casser l’ambiance  : l’épidémie est si souriante du côté du service communication de Solvay !

(Voir aussi le bulletin L’Étincelle de Solvay Saint-Fons en PDF du 6 avril)


[1Pour connaître la défense de Solvay sur la question, lire -* « De la vanille contre le coronavirus ? »

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article