Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > octobre > 15

Samuel Paty, un an après

15 octobre 2021 Brève Société

Il y a un an Samuel Paty, professeur au collège du Bois d’Aulne, à Conflans-Saint-Honorine (Yvelines), était assassiné et décapité par un jeune Tchétchène pour avoir montré dans sa classe des caricatures de Mahomet à ses élèves. L’indignation, le dégoût, la stupeur et l’émotion suscités par ce crime odieux étaient on ne peut plus légitimes. Mais le gouvernement avait alors sciemment utilisé l’affaire pour lancer une campagne contre les musulmans et surfer sans vergogne sur le racisme d’une partie de la population. Aujourd’hui, rendre hommage à Samuel Paty, c’est avant tout demander plus de moyens pour l’enseignement public, notamment dans les quartiers difficiles, et lutter contre le racisme ambiant qui bien souvent pousse des jeunes issus de l’immigration à adopter à la fois des replis identitaires et les idées réactionnaires, religieuses et autres, qui vont avec. Et s’il faut les combattre sans concession, il faut ne pas hésiter à dénoncer sans relâche le terreau fertile sur lesquelles elles prennent racine.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article