Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > octobre > 16

Arrestations au CHU de Martinique : forces de répression, hors des hôpitaux !

16 octobre 2021 Brève Entreprises

Jeudi 14 octobre au matin, le préfet et la direction du CHU de Martinique ont fait intervenir des dizaines de gendarmes aux portes de l’hôpital. Repoussée un temps aux Antilles, l’obligation de présenter le passe sanitaire pour entrer à l’hôpital (hors urgence) était entrée en vigueur trois jours plus tôt et, pour la première fois, patients et soignants sans passe étaient refusés à l’entrée. Ayant pris l’habitude de rentrer ensemble en cortège, vaccinés et non-vaccinés, avec ou sans passe, les salariés ont tenu un rassemblement toute la journée. Le lendemain, deux soignants ont été arrêtés, plaqués au sol et menottés, dans l’enceinte même de l’hôpital. Et comment comptent-ils faire pour faire tourner l’hôpital une fois la moitié du personnel suspendu ? Mettre les CRS au boulot ?

En Guyane, quatre militants viennent d’être condamnés à des peines de douze à dix-huit mois de prison ferme pour avoir participé à une manifestation en juillet 2020, durant laquelle des palettes avaient été brûlées, réclamant l’ouverture de lits de réanimation et la création d’un CHU.

Alors que les populations de Martinique, de Guadeloupe et de Guyane paient au prix fort la gestion catastrophique de la crise sanitaire et l’abandon des systèmes de santé, la seule obsession de l’État français est de passer en force, en réprimant les hospitaliers s’il le faut. La défiance vis-à-vis du vaccin, qui y est largement répandue, ne sera pas combattue à coups de matraque. Et la répression ne fera pas oublier qu’à travers sa gestion criminelle de l’hôpital public et l’absence d’une réelle politique de vaccination, c’est le gouvernement qui porte une lourde responsabilité dans les morts du Covid.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article