Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

Reprise victorieuse à Laser (ARS de Marseille)

12 juillet 2022 Article Entreprises

Mardi 5 juillet, après quatorze semaines de grève, les sept grévistes de Laser se sont retrouvés devant l’Agence régionale de santé (ARS-Paca) à Marseille avec un mélange d’émotions. Ce jour-là, au lieu d’installer les drapeaux, les banderoles et de tenir le piquet, ils ont exprimé la fierté d’avoir tenu tous ensemble pendant trois mois pour défendre leurs conditions de travail, et le soulagement de voir la lutte se terminer victorieusement. Les juristes de la CNT-SO, leur syndicat, ont le protocole de reprise en main, et chacun arrive avec des questions car dans quelques minutes, il va falloir signer le protocole d’accord et reprendre le travail. Mais avant, on prend le temps de répondre à la presse venue couvrir cette seconde victoire [1] des agents de la propreté, de discuter avec les salariés de l’ARS qui viennent prendre des nouvelles et de faire les dernières photos devant l’entrée.

Les grévistes se réunissent ensuite dans une salle et récapitulent ce qu’ils ont obtenu. Toutes les revendications à l’origine de la grève ont été gagnées : les deux tentatives de mutations à l’origine du conflit sont annulées, Laser garantit que les conditions de travail seront identiques à celles qui avaient cours avant son arrivée [2], la revendication « d’un agent par étage » est reprise textuellement dans l’accord, les heures supplémentaires en attente seront payées sur les prochains bulletins de salaire… Laser recule aussi sur les attaques et les intimidations que la direction a multipliées pendant la grève. Le licenciement d’un salarié est annulé, les procédures en cours clôturées, et les convocations des grévistes pendant la grève seront considérées comme du temps de travail et donc payées.

Si les grévistes restent méfiants face à une direction qui les a habitués aux mauvais coups, c’est la tête haute et sûrs de leur force qu’ils vont reprendre le travail avant l’arrivée des vacances, dès vendredi pour une des agentes de nettoyage. Ce qui pose la question de comment seront traitées les absences, il n’est pas question de faire le travail des collègues si les heures ne sont pas payées. On se demande aussi dans quel état on va retrouver les locaux et on convient que toute la saleté accumulée ne sera pas nettoyée du jour au lendemain. D’ailleurs, les agents de l’ARS en ont conscience, rapporte un gréviste qui a repris le travail en début d’après-midi [3]. Et puis pour l’instant, « on doit raconter la grève dans chaque bureau » ajoute-t-il.

Correspondants


[1L’ARS a dénoncé début juin le contrat qui la liait à l’Ugap, l’Union des groupements d’achats publics, qui avait passé le contrat de sous-traitance avec Laser. Un nouveau sous-traitant reprendra le chantier le 1er octobre. Lire : Soirée de soutien aux grévistes du nettoyage de l’ARS à Marseille : « La sous-traitance, c’est des problèmes pour les salariés et des solutions pour les patrons… Ce serait bien d’en finir. »

[2Laser a repris le chantier de sous-traitance début janvier avant de s’en prendre aux conditions de travail en prenant prétexte d’une diminution de deux tiers des tâches à effectuer. Lire : À Marseille, Laser veut sabrer dans les effectifs 

[3Les agents du nettoyage qui cumulent, pour la plupart, du travail sur plusieurs chantiers n’ont pas forcément les mêmes horaires.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article