Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > septembre > 21

Paris : la police tue… et s’en tire bien

21 septembre 2022 Brève Société

Trois policiers des brigades anti-criminalité (BAC) ont été condamnés à quinze mois d’emprisonnement avec sursis pour homicide involontaire, après la mort d’Amadou Koumé, un père de famille de 33 ans d’origine sénégalaise, lors de son interpellation dans un bar près de la gare du Nord, le 6 mars 2015. L’homme, en grande vulnérabilité psychologique, avait succombé à une « asphyxie mécanique lente », liée à deux clés d’étranglement et à son maintien au sol au total plus de six minutes sur le ventre, les mains menottées dans le dos alors qu’il ne présentait plus aucun danger pour les policiers. Dans un premier temps le dossier avait été classé sans suite et il avait fallu que la famille se constituât partie civile pour que l’affaire soit relancée. L’instruction a duré plus de sept ans. Quant à la procureure, représentante de l’État, elle n’avait requis qu’un an de prison avec sursis à l’encontre des trois policiers, soit une peine plus clémente que celle finalement prononcée. Encore une fois, la justice se montre bonne fille pour les fidèles serviteurs de l’ordre bourgeois.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article