Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2017 > septembre > 4

« On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs » disent les capitalistes

4 septembre 2017 Brève Société

La fraude au fipronil, cet insecticide strictement interdit dans la chaîne alimentaire, qui a été utilisé pour désinfecter des élevages de poules pondeuses, remonte à septembre 2016 : depuis un an, 34 pays consomment donc des produits contaminés. Depuis le début du scandale, les autorités sanitaires cherchent à minimiser les dangers en affirmant au départ que la France n’est pas concernée et en arguant que l’Organisation mondiale de la Santé classe cet insecticide comme « modérément toxique ». Ouf ! En fait, l’opacité de l’industrie agroalimentaire fait que pour la plupart des produits, on ne sait pas le degré de contamination, surtout quand il s’agit de poudre d’œufs, utilisée pour être transformée.

Les profits des capitalistes font très rarement bon ménage avec notre santé, changeons de recette !

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article