Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > juillet > 25

Olympisme : les beaux principes et la réalité

25 juillet 2021 Brève Société

L’olympisme est supposé être totalement indépendant des puissances politiques. La Charte olympique demande d’ailleurs aux comités nationaux olympiques (CNO), qui existent dans chaque pays, « de préserver leur autonomie et de résister à toutes les pressions… », y compris celles émanant des autorités politiques. Cependant elle n’interdit pas aux comités nationaux olympiques « de décider, à [leur] discrétion, d’élire comme membres des représentants de ces autorités ». Tout est dans la nuance.

Le Monde, qui s’est intéressé à la question, a découvert qu’en Biélorussie, le chef de l’État, Alexandre Loukachenko, avait présidé le CNO local, ce qui est également le cas de ses alter ego du Turkménistan, du Tadjikistan, du Qatar et… de Monaco. Quelques fois le président du CNO est un ministre en exercice, comme en Corée du Nord, au Laos et en Arabie saoudite ou un militaire haut gradé comme au Botswana et en Côte d’Ivoire.

Bref, l’idéal olympique est bien gardé… parfois même à double tour.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article