Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Autres archives > Pandémie de coronavirus de 2020 : notes politiques

Note du 18 mars

19 mars 2020 Note politique

La situation ne semble pas avoir beaucoup évolué depuis hier, si ce n’est dans le sens d’un durcissement du confinement, nécessité de se déplacer avec une attestation (un peu désagréable quand même), déploiement de forces policières qui contrôlent et pénalisent, donc rues de plus en plus désertes et muettes. D’un autre côté, pour celles et ceux qui doivent continuer à se rendre au boulot - peut-être de moins en moins nombreux mais bel et bien existants -, la situation semble devenir de plus en plus lourde. Inquiétude voire peur mêlée de rage d’attraper le virus que par ailleurs les medias - probablement à juste titre mais... - se plaisent à décrire comme de plus en plus menaçant. Témoignages de médecins à l’appui. Et rage d’autant plus grande, ici et là, que les hiérarchies d’entreprises - de la Poste à des boîtes privées - continuent à ne pas faire le minimum pour protéger les salariés. C’est le moins qu’on puisse dire.

Dans le paysage, la question de l’Education nationale, introduite dans la journée par une invitation ce matin de Blanquer à France-Infos... Pour lui tout baigne, ou presque, ou va baigner... De grands sites d’enseignement en ligne, vantés par le pouvoir, « bug », saturent, déconnent, bref ne marchent pas, mais qu’à cela ne tienne, il resterait une palette infinie de moyens numériques pour apporter la science aux enfants, il fait confiance à l’ingéniosité et au dévouement des profs - même capables d’appeler au tél tous leurs élèves. Pas de souci !

Bref on s’enfonce dans une situation bien étrange... où par tous les bouts, il nous faut garder et multiplier les liens entre nous et notre milieu, au sens le plus large possible.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article