Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

Méthode Macron : auto-satisfaction, menaces et accusations

13 juillet 2021 Article Politique

Lors de sa dernière allocution télévisée, Macron s’est montré fidèle à lui-même et à sa politique : auto-satisfait, alors que la France compte actuellement plus de 111 000 décès causés par le Covid. Et prêt à toutes les bassesses. En annonçant que la vaccination serait désormais obligatoire pour les soignants, il en fait les boucs émissaires de l’épidémie, suivi immédiatement par Véran, qui annonce que ceux qui ne seront pas vaccinés au 15 septembre ne seront plus payés... et donc virés ?

Les héros de 2020, applaudis tous les soirs à 20 heures, ceux qui ont été les plus exposés au virus, sont désormais tancés et menacés en 2021. Alors qu’il est difficile d’avoir des chiffres fiables sur le pourcentage des soignants vaccinés, il est en revanche facile de savoir combien de postes manquent dans les hôpitaux et les autres établissements de santé. Il est facile de savoir combien les bas salaires et les conditions de travail éprouvantes sont un frein à l’embauche dans le secteur hospitalier, ou de l’aide à la personne. Mais ce n’est pas la préoccupation de Macron et de son gouvernement. Il montre du doigt certaines catégories, tente de nous diviser entre vaccinés et non vaccinés. La vaccination est un enjeu fondamental dans la maîtrise de l’épidémie, mais au lieu d’aller chercher les personnes éloignées des parcours de soin, il n’a que Doctolib à proposer. La plate-forme a d’ailleurs été prise d’assaut suite à son allocution. Le passe sanitaire relève de la même logique : moraliser et contraindre, le bâton... ou le bâton.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article