Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > août > 14

Messi : roi du ballon rond… et de l’évasion fiscale

14 août 2021 Brève Société

Les médias nous ont rebattu les oreilles avec le transfert du joueur argentin Lionel Messi du Barça, le football club de Barcelone, au Paris Saint-Germain (PSG). On a eu le droit tour à tour à la joie des supporters, à la fierté de sa nouvelle équipe et à la satisfaction de l’émir du Qatar, propriétaire du PSG. Cela dit, la presse a nettement moins commenté le fait qu’en Espagne Messi avait été condamné – solidairement avec son père qui gère sa fortune – pour une fraude fiscale d’un montant de 4,16 millions d’euros portant sur les droits à l’image. Il avait écopé alors de 21 mois de prison (transformés en amende) et d’une amende de 2,1 millions d’euros. En France, où il touchera un salaire net annuel de 30 millions d’euros hors primes, il s’est vu accorder par le fisc un statut privilégié « d’impatrié », qui se traduit par une exonération forfaitaire d’impôt sur le revenu, réservée aux célébrités et aux personnalités du sport et de la finance venant de l’étranger. Ce qui leur permet d’alléger leurs impôts.

Mais, si vous touchez le Smic, vous n’avez aucune chance d’en profiter.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article