Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > septembre > 15

Maroc : mort d’une adolescente victime d’un avortement clandestin

15 septembre 2022 Brève Monde

Une adolescente marocaine de 14 ans est décédée à la suite d’un avortement clandestin dans le village de Boumia, dans la province de Midelt, une région rurale du sud-est du pays. « L’avortement s’est déroulé au domicile d’un jeune homme qui exploitait sexuellement la victime », a indiqué dans un communiqué une coalition d’associations féministes marocaines, Printemps de la dignité, qui fait état de l’émoi provoqué par ce drame dans tout le pays. La mère de la jeune fille, une infirmière et le propriétaire de la maison ont été interpellés. Dans le royaume chérifien, l’interruption volontaire de grossesse est toujours interdite sauf en cas de viol, d’inceste, de malformation du fœtus ou de danger pour la mère. Les autres avortements sont punis d’un à cinq ans de prison. Conséquence : on estime qu’entre 600 et 800 avortements clandestins sont pratiqués chaque jour et qu’ils sont responsables de 13 % de la mortalité maternelle (687 morts par an). Là comme ailleurs, l’IVG libre et gratuite pour toutes sauverait chaque année des centaines de vies.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article