Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > mai > 13

Liban : une justice accommodante

13 mai 2022 Brève Monde

Le gouverneur de la Banque centrale, Riad Salamé, fait l’objet depuis l’an dernier d’une enquête pour « blanchiment d’argent et enrichissement illicite ». La justice locale a ouvert une enquête concernant son patrimoine suite à une demande d’aide du procureur général de Suisse dans le cadre d’investigations décortiquant plus de 300 millions de dollars de mouvements de fonds opérés par le gouverneur et son frère, Raja. De leur côté, le 28 mars, la France, l’Allemagne et le Luxembourg ont gelé 120 millions d’euros d’avoirs libanais suite à une enquête pour blanchiment d’argent qui vise cinq personnes, dont les frères Salamé. Moins chanceux ou moins protégé que son aîné, Raja, un moment emprisonné, a été libéré jeudi contre une caution de 100 milliards de livres libanaises (soit environ 3,5 millions d’euros), un record jamais atteint jusqu’alors dans le pays. Mais, marchandage à la libanaise oblige, sa caution d’abord fixée à 500 milliards de livres a été ramenée, après négociations, à 200 puis à 100 milliards. À noter cependant que le gouverneur de la Banque centrale n’a toujours pas été entendu par la justice. Et pas sûr qu’il le soit un jour. Car au pays du Cèdre une fortune confortable vous met généralement à l’abri sinon des poursuites du moins d’une condamnation finale. Et ce ne sont les responsables de l’explosion du port de Beyrouth du 4 août 2020 (au moins 150 morts et des milliers de blessés), toujours pas inquiétés ni poursuivis, qui diront le contraire.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article