Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > mars > 13

Les riches toujours plus riches

13 mars 2022 Brève Société

Le quotidien régional Sud Ouest a publié une double page sous le titre : Grâce au Covid, les ultra-riches sont encore plus riches. Rien de très nouveau a priori mais quelques rappels utiles. D’abord l’aubaine qu’a représentée la pandémie pour les milliardaires. Selon l’ONG Oxfam, « s’ils se sont enrichis ce n’est pas grâce à la main invisible du marché, ni par des choix stratégiques brillants mais principalement en raison de l’argent public versé sans condition par les gouvernements et les banques centrales dont ils ont pu bénéficier grâce à une montée en flèche des cours de leurs actions ». Ensuite, le fait que les cinq principales fortunes de France ont doublé, augmentant de 173 milliards d’euros en 19 mois, soit presque l’équivalent de ce que l’État a dépensé pour faire face au coronavirus en un an, toutes dépenses confondues. Enfin, que ces très riches sont imposés à un taux fixe de 12,8 % sur leurs revenus mobiliers (salaires, actions et obligations, jetons de présence), c’est-à-dire en dessous de la première tranche d’imposition pour les salariés qui est de 14 %. Cerise sur le gâteau : lorsqu’on dit que Bernard Arnault, deuxième fortune mondiale et première de France, dispose de 194 milliards d’euros, cela ne concerne que ses revenus professionnels et ne tient pas compte de ses biens personnels, de ses châteaux et autres résidences, de ses vignobles dans le Bordelais et ailleurs, de ses œuvres d’arts, de ses yachts, avions et voitures, etc. Bref il faudrait probablement augmenter considérablement cette somme pour avoir une idée de sa fortune réelle. De quoi donner le tournis et d’avoir envie de les exproprier sans attendre. Car cet argent c’est bien, en dernière analyse, celui volé « légalement » aux travailleurs.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article