Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > septembre > 14

Les «  réflexes citoyens  » d’Alexandre Benalla

14 septembre 2021 Brève Politique

Le procès d’Alexandre Benalla, ancien conseiller d’Emmanuel Macron, vient de s’ouvrir à Paris. En juillet 2018, il avait été identifié sur une vidéo où il apparaissait avec un casque des forces de l’ordre et un brassard «  police  », brutalisant une femme et un homme place de la Contrescarpe à Paris, à l’issue d’une journée de manifestation du 1er mai émaillée de heurts. Deux heures plus tôt il avait fait de même avec un de ses amis, ancien gendarme, au Jardin des plantes, où les deux hommes avaient tabassé trois manifestants. Des « gestes nécessaires » et non un « tabassage », a toujours affirmé Alexandre Benalla, qui soutient avoir eu un « réflexe citoyen » en « interpellant » des « agresseurs de policiers  ». Mais, est-ce que ce sont également ces «  réflexes citoyens » qui lui valent d’être poursuivi pour port d’arme prohibée en avril 2017 à Poitiers lors de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron, mais également pour l’utilisation indue de deux passeports diplomatiques après son limogeage de l’Élysée, lors de voyages d’affaires dans le cadre de sa reconversion dans la sécurité privée  ? Bref un homme peu scrupuleux, mais plein de ressources, qui risque d’être condamné pour son sens inné de l’initiative, de l’improvisation et des affaires. Il n’y a plus de justice…

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article