Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > novembre > 13

Les hôpitaux publics proches de l’effondrement

13 novembre 2021 Brève Société

S’exprimant vendredi sur FranceInfo, Rémi Salomon, le président de la commission médicale d’établissement de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, a déclaré : « Aujourd’hui à Paris, 30 % des lits dans les urgences neurovasculaires sont fermés faute de personnel […] On est dans une situation où, dans quelques mois, on peut avoir un effondrement de l’hôpital […] La situation en ce moment est catastrophique en région parisienne et très très inquiétante dans beaucoup d’autres régions », et de préciser enfin que « cela ne date pas d’hier, c’est la conséquence d’une politique qui a été menée depuis des années où on a donné des moyens à l’hôpital uniquement sur des critères budgétaires. On fixe le budget de l’hôpital a priori, sans tenir compte des vrais besoins. » Il cite quelques exemples : « Des interventions chirurgicales urgentes sont reportées, un gamin qui a une fracture qu’on doit opérer en urgence peut attendre deux ou trois jours, et on a été obligés de refuser une greffe de foie récemment pour un enfant. » Et pendant ce temps, Macron et Véran se félicitent des pseudo-mesures en faveur de l’hôpital public et des soignants prises lors du Ségur de la santé de l’an dernier. Ils ne manquent pas d’air… à la différence de certains malades qui attendent faute de place d’être hospitalisés.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article