Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2015 > juin > 1er

Le retour des « deux Espagne »

1er juin 2015 Brève

Les élections municipales et régionales en Espagne ont été marquées par la débâcle du Parti populaire et, dans une moindre mesure, du Parti socialiste, lesquels se partagent la responsabilité des politiques d’austérité appliquées depuis 2008. À Madrid et Barcelone, les listes « d’unité populaire », soutenues notamment par la nouvelle formation Podemos, qui incarnaient une forme de résistance à ces politiques d’austérité et à la corruption des grands partis, pourraient être en mesure de gouverner ces mairies.

Mais cela n’est pas du goût de tous : depuis une semaine, la droite la plus rance monte au créneau, dénonçant un futur apocalyptique. Une de ses élus déclarait que les partisans de Podemos étaient sur le point de «  violer les bonnes sœurs et brûler les églises ».

Que les culs bénits se rassurent. La crainte à avoir viendrait plutôt du fait que les dirigeants de Podemos ne cessent de mettre de l’eau dans leur vin, tout occupés qu’ils sont à séduire le PSOE qu’ils dénonçaient hier comme étant de « la caste », pour pouvoir former des alliances.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article