Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > septembre > 8

Le cimentier Lafarge poursuivi pour « complicité de crimes contre l’humanité »

8 septembre 2021 Brève Entreprises

À la suite d’une information ouverte en juin 2017, la Cour de cassation a décidé le 7 septembre de renvoyer devant la cour d’appel de Paris le débat sur la mise en examen du cimentier Lafarge pour «  complicité de crimes contre l’humanité  » et «  financement du terrorisme  » dans l’enquête sur ses activités en Syrie jusqu’en 2014. Lafarge SA est soupçonné d’avoir versé en 2013 et 2014, via sa filiale Lafarge Cement Syria, près de 13 millions d’euros à des groupes terroristes, dont l’organisation Daech, et à des intermédiaires, afin de maintenir l’activité de son site en Syrie alors que le pays s’enfonçait dans la guerre. La Cour de cassation explique dans un communiqué que « dans cette affaire, le versement en connaissance de cause de plusieurs millions de dollars à une organisation dont l’objet est exclusivement criminel suffit à caractériser la complicité, peu importe que l’intéressé agisse en vue de la poursuite d’une activité commerciale ».

Quant à la défense de Lafarge, elle se résume en une phrase : les affaires sont les affaires.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article