Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 123, décembre 2018 > La vie en jaune

La Réunion toujours debout

8 décembre 2018 Convergences Politique

Les causes du mouvement des Gilets jaunes sont connues : la vie chère, les salaires bloqués, les pensions et allocations de misère. À la Réunion, cette misère est décuplée : 40 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, 23 % de chômeurs, et des prix bien plus élevés qu’en métropole, à quoi s’ajoute le racisme institutionnalisé de cette société coloniale. Voilà pourquoi le mouvement des Gilets jaunes et des Cagoules noires (jeunes des quartiers pauvres) a pris une telle ampleur sur l’île.

La visite de la ministre des Outre-mer, accompagnée de son cortège de gendarmes et de gaz lacrymogènes, n’a pas entamé la détermination. Et les quelques promesses qu’elle avait amenées dans son sac, essentiellement celles de la création d’un millier d’emplois aidés, n’ont pas fait grande illusion. Deux jours après, lundi 3 décembre, des affrontements reprenaient entre les Gilets jaunes qui bloquaient toujours le Grand port maritime de l’île, et les gendarmes qui tentaient de les déloger.

Lire aussi :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !