Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > novembre > 16

Kanaky-Nouvelle Calédonie : appel à la non-participation au référendum

16 novembre 2021 Brève Politique

Les mouvements indépendantistes kanak – coutumiers, associatifs, syndicaux et politiques – dont le Parti travailliste et le Front de libération nationale kanak et socialiste – estiment que le troisième référendum sur l’indépendance, qui se tiendra le 12 décembre prochain, devrait être reporté au second semestre 2022, c’est-à-dire après les élections présidentielles et législatives françaises. De plus ils font remarquer que la pandémie, qui touche à 75 % la communauté kanak qui représente 43 % de la population totale, a un impact profond et désorganise les clans et les familles, ce qui rend la tenue d’un tel référendum problématique. Devant le refus du gouvernement, et des partis pro-colonialistes, de remettre en cause la date, ils appelleront à la non-participation à cette consultation. L’attitude de Paris de ne pas les entendre n’est pas étonnante. Car au cours des dernières années la situation géo-politique a évolué. Désormais la Kanaky-Nouvelle Calédonie est devenue une pièce importante dans le jeu de l’impérialisme – et pas seulement français – face à l’expansionnisme chinois dans la zone pacifique. C’est pourquoi Paris est prêt à tout pour maintenir sa main-mise sur le Caillou en ignorant les aspirations légitimes de la population autochtone.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article