Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > novembre > 10

Italie : plus de treize ans de prison pour Mimmo Lucano

10 novembre 2021 Brève Monde

Mimmo Lucano, l’ancien maire du petit village calabrais de Riace, a été condamné à treize ans et deux mois de prison pour aide à l’immigration clandestine et détournement de fonds d’État. Entre 2004 et 2018, alors qu’il était tête de la municipalité, il avait fait de sa commune un lieu d’accueil et un havre de paix pour les migrants qu’il accueillait à bras ouverts, quel que soit leur statut juridique. Ce qui lui avait valu de devenir la cible privilégiée de la droite et de l’extrême droite, en particulier de l’ancien leader de la Ligue du Nord, Matteo Salvini. La peine à laquelle il a été condamné est pratiquement le double de celle qui avait été requise par le procureur. Ses avocats ont annoncé qu’ils feront appel après avoir dénoncé « une sentence extravagante et exorbitante ». En attendant il reste en prison. Il a déclaré à l’issue de son procès : « J’ai passé ma vie de la recherche d’idéaux, j’ai combattu la mafia. Et j’ai pris le parti des réfugiés. Et je n’ai même pas assez d’argent pour payer mes avocats. Aujourd’hui tout est fini pour moi. Il n’y a pas de justice. » Plusieurs associations anti-racistes et d’aide aux migrants le soutiennent activement et une pétition en sa faveur a recueilli 250 000 signatures. En outre des manifestations ont eu lieu à travers l’Italie notamment à Riace, Milan, Florence, Padoue et Gênes.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article