Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > août > 9

Iran : les habits sanglants du nouveau président

9 août 2021 Brève Monde

Ebrahim Raissi, le nouveau président élu le 18 juin voit son image déjà ternie par un sinistre passé. Procureur adjoint de Téhéran, il siégea l’été 1988 dans la funeste « commission de la mort » qui désignait les prisonniers à exécuter. Le « boucher de Téhéran » fut l’un des bourreaux qui en moins de trois semaines firent assassiner entre 2 800 et 3 800 prisonniers. Au point même de se le voir vivement reproché par l’ayatollah Montazeri, le plus proche disciple de Khomeiny. Amnesty International estime que Raissi devrait « faire l’objet d’une enquête pour crimes contre l’humanité, meurtre, disparitions forcées et torture «  ; ça n’a pas empêché la Commission européenne – toute honte bue – d’envoyer un représentant à l’investiture du sinistre personnage. Ces démocrates hypocrites oublient vite les droits de l’homme quand ils flairent la perspective d’un futur business avec l’Iran.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article