Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > avril > 13

Fret maritime : les grands armateurs spéculent à tout-va

13 avril 2022 Brève Économie

L’administration américaine s’est interrogée sur le fait que, depuis le début de la pandémie de Covid-19, les tarifs du fret maritime avaient flambé. Elle a découvert que les raisons mises en avant par les armateurs – congestion des ports, pénurie de conteneurs, déséquilibre entre l’offre et la demande… – étaient largement insuffisantes pour expliquer la hausse exponentielle des prix. En fait, elle explique que « la cause profonde des augmentations du coût du transport est la nature anticoncurrentielle du marché du fret », marché dominé à l’échelle internationale par neuf armateurs qui s’entendent comme larrons en foire pour spéculer. En 2021 ils ont réalisé ensemble un bénéfice historique de 138 milliards d’euros. Dans la foulée, les autorités des États-Unis, d’Australie, de Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et d’Afrique du Sud ont décidé de coopérer pour enquêter sur les soupçons d’entente illégale. Mais l’Union européenne, dont le territoire abrite quatre des cinq plus grandes compagnies maritimes au monde (MSC, Maersk, CMA-CGM, Hapag-Lloyd), a refusé de se joindre aux investigations. Pas question de faire de la peine aux armateurs du Vieux Continent. Tout baigne…

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article