Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > septembre > 11

États-Unis : vingt ans après les attentats, les menaces de guerre sont toujours là

11 septembre 2021 Brève Monde

Le 11 septembre 2001, des pirates de l’air se revendiquant d’Al-Qaïda détournaient quatre avions qui allaient s’écraser sur les tours jumelles du World Trade Center à New York, sur les bâtiments du Pentagone, près de Washington, et à Shaksville en Pennsylvanie. Au total, près de trois mille personnes trouvèrent la mort et des milliers d’autres furent blessées. À titre de représailles, l’impérialisme américain lança plusieurs guerres au Moyen-Orient, notamment en Irak et en Afghanistan, et intervint aussi massivement en Syrie, faisant des centaines de milliers de victimes parmi les populations civiles. Vingt ans plus tard, et après son piteux retrait d’Afghanistan, aucun des objectifs que Washington s’était prétendument fixés – éliminer le terrorisme, installer des régimes démocratiques, asseoir la domination américaine – n’a été atteint. Bien au contraire. Le terrorisme, que les États-Unis avaient un temps armé et encouragé contre les troupes russes qui occupaient l’Afghanistan, prospère un peu partout, les régimes corrompus qu’ils avaient mis en place chancellent ou sont tombés et son hégémonie est partout battue en brèche. Et s’il a cessé ses interventions militaires directes au Moyen-Orient, il redéploie ses forces dans la zone Asie-Pacifique dans l’attente de nouveaux conflits. Car, comme le disait Jaurès, «  le capitalisme porte la guerre comme la nuée porte l’orage  ».

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article