Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > août > 15

Espagne : les droits de 700 migrants mineurs avaient été bafoués

15 août 2021 Brève Monde

Le parquet national espagnol a ouvert une enquête qui vise le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska. Au centre de cette affaire, la décision du ministre de déporter en mai dernier vers le Maroc sept cents enfants et adolescents qui avaient trouvé refuge dans l’enclave espagnole de Ceuta, située sur la côte marocaine. Les enfants, qui faisaient partie d’un groupe de 3 000 migrants, n’avaient eu accès ni à un avocat, ni aux associations d’aide à l’enfance, en violation des lois espagnoles et internationales qui protègent les mineurs. D’où les protestations émises par le Défenseur du peuple, le Bureau de l’association des avocats et des ONG espagnoles et internationales comme Maakum, Save the Children, No Name Kitchen et l’Unicef. Même la ministre des Affaires sociales, Ione Belarra, avait fait part de sa désapprobation.

Ce n’est pas la première fois que les droits des migrants – mineurs ou non – sont violés en Espagne. Sans que grand monde ne réagisse. Mais cette expulsion massive n’était pas passée inaperçue et avait attiré les critiques de l’opinion publique. Ce dont on ne peut que se réjouir.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article