Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > octobre > 7

Environnement : sale temps pour les coraux

7 octobre 2021 Brève Société

Le Réseau mondial de surveillance des récifs coralliens, un regroupement de scientifiques, de gestionnaires et d’organisations créé en 1998 et chargé de fournir les meilleures informations scientifiques disponibles sur l’état et les tendances des récifs coralliens en vue de leur conservation, vient de publier son sixième rapport. Il s’appuie sur deux millions d’observations individuelles, réunies par plus de 300 scientifiques, sur plus de 12 000 sites de collecte répartis dans 73 pays situés dans dix régions coralliennes. L’étude est plutôt pessimiste. Elle révèle que le monde a perdu près de 14 % du corail entre 2009 et 2018., soit «  une quantité plus importante que tout le corail vivant d’Australie  ». Principale cause de cette disparition : la hausse des températures de surface des mers. Mais il en existe d’autres comme la sur-pêche, l’acidification des océans et la pollution. Dans le même temps on a enregistré une augmentation de 20 % de la quantité d’algues. Ces chiffres sont inquiétants dans la mesure où les récifs coralliens sont des écosystèmes particulièrement riches qui abritent plus d’un quart des espèces marines, constituent une source de protéines très importante et entrent dans la composition de certains médicaments. Leur disparition serait catastrophique. Bref, la planète se meurt à petit feu et le capitalisme continue à la mener droit dans le mur. Et les belles proclamations de la prochaine COP 26 à Glasgow, le mois prochain, n’y changeront rien.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article