Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > juillet > 7

Deuxième ligne

7 juillet 2021 Brève Entreprises

Les employés de commerce, et tout particulièrement ceux des grandes surfaces, sont à rude épreuve depuis le début de l’épidémie de Covid. Brusques afflux de clients voulant stocker des denrées, agressivité, stress, crainte de la contamination et poids des mesures barrières, une bonne partie des 632 957 salariés des magasins à dominante alimentaire a vécu un enfer. D’autant que leur encadrement, déjà pas tendre en temps ordinaire, était lui aussi sur les dents.

Ces travailleurs, et surtout travailleuses, car le secteur compte une très forte majorité de femmes, en particulier aux postes les plus rudes comme les caissières, ont été présentés élogieusement comme les « combattants de deuxième ligne », derrière les soignants, car sans eux la vie n’aurait pas pu continuer. Leurs patrons leur en ont été fort peu reconnaissants. Seule une partie a eu droit à la prime Macron de 1 000 euros la première année. Depuis, plus rien, bien que leur situation ne se soit pas améliorée. Tout cela pour des salaires souvent proches du SMIC qui n’ont pas été augmentés. Une fois de plus, on constate que les patrons, s’ils sont capables de faire applaudir leurs salariés et de leur passer la main dans le dos, ne lâchent jamais rien sans y être obligés.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article