Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > août > 19

Des ors de la République aux directions des entreprises privées, il n’y a qu’un pas

19 août 2022 Brève Politique

Sous le titre Les Marcheurs des cabinets démarchés au pas de course, le dernier numéro du Canard enchaîné a consacré un petit dossier aux conseillers de la Macronie qui passent, sans coup férir, de l’Élysée, de Matignon et d’autres ministères aux conseils d’administration des grandes entreprises privées. Au cours des dernières semaines il en a comptabilisés une vingtaine qui ont rejoint les trois plus grandes agences de communication (Publicis, Havas, TBWA), des établissements bancaires, d’assurances ou boursiers (Lazard, BNP Paribas, Euronext, Worldline, Citigroup), des cabinets d’audit (Accenture, Deloitte), des grands groupes et des lobbies de l’agro-alimentaire (Nestlé, Intercéréales, Brasseurs de France) ou des pesticides (Phyteis), voire un fabricant de voitures à hydrogène (Hopium). Et tout ce petit monde va faire bénéficier ses nouveaux employeurs de carnets d’adresses bien garnis et de multiples contacts à tous les niveaux de l’appareil d’État. Un mélange des genres que laisse faire sans sourciller la Haute autorité pour la transparence de la vie publique qui, au cours du dernier quinquennat, n’est intervenue que dans 10 % des cas. Bref le copinage, voire plus, entre milieux d’affaires et gens des ministères est la norme, pas l’exception.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article